ProA Gravelines Ben Woodside 052010
Ben Woodside | AFP-VERHAEGEN

Gravelines et Chalon en finale !

Publié le , modifié le

Gravelines et Chalon n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires respectifs, Pau-Orthez et Villeurbanne, samedi à Pau, pour se qualifier pour la finale, inédite, de la Semaine des As de basket-ball qu'aucun des deux clubs de Pro A n'a jamais inscrite à son palmarès.

Battu en demi-finale à deux reprises (2004 contre Le Mans et 2005 face à Nancy), l'Elan Chalon a finalement vaincu le signe indien en laminant (82-63) l'Asvel, le tenant du titre invité de dernière seconde des demi-finales grâce à son succès sur Nancy (108-107 a.p.). Comme Gravelines plus tôt face à Pau-Orthez, Chalon pliait le match en 1re période en creusant un écart de 21 points (42-21) face à un Villeurbanne émoussé par la prolongation disputée la veille et très vite dépassé, à l'exception de Gelabale (13 points, 7 rebonds). Avec un Haynes (15 points) à la baguette et l'adresse d'Evtimov (14 points, 7 rebonds), auteur de trois tirs primés dans les 20 premières minutes, les hommes de Grégor Beugnot imposaient leur rythme et dominaient de la tête et des épaules. Devant un important parterre d'anciens membres de l'équipe de France, l'Elan, quatrième de Pro A, se relâchait temporairement mais se reprenait rapidement en défense, à l'image de Jean-Baptiste Adolphe (9 rebonds), également efficace offensivement (12 points). Grégor Beugnot profitait de cette domination face à un adversaire, où Jefferson se signalait (17 points), pour économiser Schilb et Haynes en vue de la finale, où l'Elan tentera de remporter le premier titre de son histoire.

Gravelines: effacer 2005

De son côté, Gravelines sera présent pour la deuxième fois en finale de la Semaine des As, après 2005, suite à sa facile victoire (96-64) sur Pau, qui s'est dessinée dès le début du match notamment grâce aux paniers primés de Jeff Greer et Juby Johnson (14/27 à 3 points au total pour le BCM). "Ils nous sont passés dessus ce soir", a reconnu laconiquement le meneur palois Frédéric Moncade, qui ne donnait pas d'explication à un tel manque d'énergie ou d'agressivité de son équipe. Les Palois, qualifiés jeudi en prenant le meilleur (78-76), en toute fin de match sur Cholet, 2e de Pro A, étaient certes privés de Slaven Rimac, grippé. Avec un matelas de 29 points (58-29) après la 1re période, les Nordistes voyaient venir malgré l'activité d'Elonu (20 points et 12 rebonds), sorti pour cinq fautes personnelles, et les quelques contres de Pau, où Dobbels faisaient tourner son effectif. Le BCM aura à coeur en finale d'effacer le souvenir de 2005 où Nancy l'avait étrillé (76-112).

AFP