Ben Woodside Châlon VS Gravelines 02 2011
Ben Woodside (Gravelines) à la lutte avec Blake Schild (Châlons-sur-Saône) | AFP - JEAN-PIERRE CLATOT

Gravelines, enfin !

Publié le , modifié le

Gravelines, qui courait après une victoire dans la Semaine des As depuis sa défaite lors de la finale 2005, a inscrit son nom au palmarès de la compétition pour la première fois de son histoire après sa victoire (79-71) en finale sur Chalon, dimanche à Pau. Le club nordiste, 5e de Pro A après 17 journées, peut désormais s'enorgueillir d'un troisième trophée après ceux conquis en 2005 (Coupe de France et Match des Champions).

Woodside assure le show

Le BCM Gravelines-Dunkerque, qui avait éliminé en quarts (82-64) le leader de Pro A, Roanne, avant de "dérouler" contre Pau-Orthez (96-64) en demi-finale, a dominé l'Elan grâce à une meilleure adresse aux tirs à 3 points et à une défense de fer. Les Nordistes prenaient un meilleur départ (14-4, 5e) grâce à l'animation de Woodside, proche du triple-double (17 points, 9 rebonfs et 8 passes décisives), et d'Akpomedah, adroit dans les tirs primés (3 dans les 10 premières minutes, 6/9 au total). S'appuyant sur Schilb et Haynes et profitant d'une baisse de régime du BCM, l'Elan, pourtant fortement pénalisé (13 fautes personnelles après 20 minutes), revenait dans la partie et virait en tête (41-39) juste à la pause.

Les hommes de Christian Monschau, comme ils l'ont souvent fait dans ce tournoi, accéléraient à l'entame du troisième quart-temps et reprenaient une avance substantielle de dix points (55-45, 25e), qui fondait quand Jean-Baptiste Adolphe, présent au rebond (7 prises), ramenait son équipe à 2 points (59-57, 30e). Les paniers primés d'Akpomedah, Woodside et Bokolo( meilleur marqueur du match avec 23 points) redonnaient de l'air au BCM (71-63, 34e) et Chalon, en danger avec l'accumulation de fautes, ne parvenait pas à recoller, à l'image de deux lancers francs ratés à 75-71 par Tchicamboud à 25 secondes de la sirène. Les joueurs et l'encadrement de Gravelines, le nouvel as des As, pouvaient exulter.

Déclarations

Grégor Beugnot (entraîneur de Chalon): "Je suis  déçu sans remettre en cause la victoire de Gravelines. Déçu parce qu'on n'a pas  encore le niveau d'expérience et surtout parce qu'on aurait pu se libérer plus.  Il est dommage qu'on n'ait pas été assez incisif dans certaines situations. En  quatre mois, on n'a pas encore pu travailler certains points, c'est pourquoi je  suis déçu parce que les joueurs y croyaient et en avaient envie. Si cela nous  apporte un peu plus d'expérience, ce sera enrichissant. En tout cas, on est  heureux car on a vu lors de ces trois matches qu'on peut rivaliser avec  certaines équipes".

Christian Monschau (entraîneur de Gravelines): "C'est une satisfaction pour  le club. C'est grand plaisir de terminer cette semaine en vainqueur. Viser un  titre ne veut rien dire, ce sont les matches qu'on gagne qui nous donnent un  espoir. On vient de nulle part contre Roanne (en quarts, ndlr). En finale,  Chalon n'a jamais renoncé et dès qu'on se relâchait, ils revenaient. Hommage  leur soit rendu. C'est la troisième saison et un pas est franchi. Les nouveaux  se sont mis au diapason et je n'ai jamais eu à reprocher le moindre écart. Le  vécu d'une finale peut aider. Mes satisfactions portent notamment sur la  défense et sur le fait que lors du match contre Pau-Orthez d'autres joueurs ont  été importants".

AFP