Gravelines en patron

Gravelines en patron

Publié le , modifié le

A la veille du déplacement de Chalon à Paris-Levallois, Gravelines a mis la pression sur celui qui était co-leader de ProA en sa compagnie. La victoire (79-55) sur Dijon condamne les Chalonais à la victoire. Nancy a subi un gros accroc lors du derby à Strasbourg (82-73), ce qui profite à Orléans, vainqueur au Havre (79-72) pour prendre la 3e place du championnat. En bas de tableau, Poitiers s'offre de l'air en enfonçant Pau grâce à une victoire (85-76).

La semaine a mieux fini qu'elle n'a commencé à Gravelines. Eliminé de Coupe de France par Cholet en ayant volontairement mis des joueurs au repos, le leader du championnat de France a été récompensé de cette tactique lors de la 22e journée de ProA. Jean-Luc Monschau n'avait absolument pas envie de revivre le coup que lui avait fait Dijon lors du match aller. La JDA fait en effet partie des trois seules défaites des Nordistes cette saison en championnat. Et à domicile, les coéquipiers de Yannick Bokolo ont tout de suite mis leur jeu en place et leur supériorité en action, menant (21-14) à l'issue du 1er quart-temps puis (47-26) à la pause. Derrière JR Reynolds (13pts, 7rbds), Ludovic Vaty (14pts, 4 rbds, 3 passes) ou encore Bokolo (13pts), Gravelines-Dunkerque a su mettre les bons ingrédients pour s'imposer (79-55) sans frayeur face aux Dijonnais, où seuls Melody (14pts) et Leloup (10pts) ont atteint les deux chiffres au compteur personnel.

Derrière, Nancy a lâché du leste. A Strasbourg, le SLUC a dû s'avouer vaincu (82-73) notamment face à un Ricardo Greer intenable (15pts, 10rbds, 7 passes), soutenu par Mbaye (13pts), par Oliver (13pts, 5rbds), Anderson (13pts, 3rbds, 4 passes) et De Jong (13pts). Totalement dominé au rebond (40 contre 29), l'équipe lorraine a énormément tenté à longue distance (13 sur 32 à 3pts) sans que cela soit profitable au tableau, à l'image de Linehan (2/6) et Shuler (0/4). C'est leur sixième défaite lors de leurs neuf dernières rencontres. Cette défaite nancéienne fait l'affaire d'Orléans, vainqueur au Havre (79-72). Chez les Normands, les 14 rebonds de Camara ont permis à l'équipe de faire jeu égal avec les Orléanais, où Marc-Antoine Pellin a brillé (7pts, 7rbds, 5 passes) dans le sillage de Maleye Ndoye (16pts, 4rbds). C'est donc le podium pour Orléans.

En bas de classement, Poitiers a fait un grand pas vers le maintien. Dans le match de la peur, malgré une opération commando des Palois sur la Côte basque pour accélérer l'intégration d'Hervé Touré, malgré une domination au rebond (44 contre 32), l'un des grands noms du basket hexagonal s'est incliné (85-76). Les 26pts et 6rbds de Rasheed Wright, cumulés aux 13pts, 8rbds et 5 passes d'Anthony Dobbins, ont eu raison des Palois, pourtant bien emmenés par Teddy Gipson (26pts, 3rbds, 5 passes), Antoine Mendy (16pts, 6rbds) et Claude Marquis (14pts, 9rbds). Le nouvel arrivant n'a pas connu une grande réussite (2pts, 5rbds).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze