Premier match en ProA pour l'équipe de Boulazac
Premier match en ProA pour l'équipe de Boulazac | MaxPPP - Jean-Christophe Sounalet

Gravelines en chef de file

Publié le , modifié le

Seul Gravelines a tenu son rang dès la 1re journée de Pro A en s'imposant dans sa salle samedi face à Strasbourg (82-73). Pour le reste, toutes les équipes qui recevaient se sont inclinées parmi lesquelles quelques prétendants au titre comme Cholet et Roanne, à l'image du revers concédé la veille par Chalon devant l'ASVEL. Débuts difficiles en ProA pour Boulazac, dominé dans sa salle par Le Havre (56-76).

Gravelines a donc fait respecter son statut de favori, en s'imposant d'entrée face à Strasbourg.L'avertissement lancé par Villeurbanneà Chalon a bien été entendu dans le Nord. Gravelines a fait la plus forte impression, en menant quasiment de bout en bout face à Strasbourg (82-73), pourtant emmené par Ricardo Greer (16 pts, 6 passes) et Alexis Ajinça (12 pts, 9 rb). Encore à portée de la SIG à la pause (38-34), les Nordistes se sont ensuite détachés sous l'impulsion de Dwayne Buycks, auteur de trois tirs primés en cinq minutes (55-40, 25e). 

A l'inverse, Cholet et Roanne ont trébuché. Le club des Mauges, face à Dijon (65-63), a bataillé jusqu'au bout dans sa salle de La Meilleraie après avoir pourtant réussi un premier quart-temps canon (21-9).Mais avec 16 balles perdues, les Choletais se sont compliqué la vie, seulement maintenus à flots par l'activité de Travon Bryant (17 pts).
Roanne, dont l'effectif a été entièrement renouvelé à l'intersaison, a également manqué ses débuts à la Halle Vacheresse, face à Poitiers (73-69).  Le duo Anthony Smith/Ahmad Nivins a fait des étincelles côté poitevin (38 points) quand la Chorale ne parvenait pas à régler la mire derrière l'arc (2/15). 

Les promus Limoges et Boulazac ont, eux, eu des destins opposés. Limoges l'a emporté à Nanterre (70-68) malgré un beau retour des Franciliens en fin de match.
A l'inverse, l'apprentissage a été difficile pour les joeurs de Boulazac. Pour leur premier match dans l'élite de leur histoire, ont volé en éclats au Havre (76-56) avec un gros trou d'air au 3e quart-temps perdu 27-11.