ProA Gravelines
Le joueur de Gravelines Bokolo déborde Aldo Curti | AFP - Alain Jocard

Gravelines dans le fauteuil de leader

Publié le , modifié le

La 4e journée de ProA a surtout souri aux équipes en déplacement: Gravelines, Cholet, Chalon-sur-Saône et Paris-Levallois ont profité de leurs victoires à l'extérieur pour se hisser en tête à la hauteur de Nancy, battu vendredi à Villeurbanne, et du Havre, un des rares vainqueurs à la maison.

Après deux belles victoires à domicile, Gravelines et sa défense de fer, la  meilleure de ProA, ont passé avec succès un test important en s'imposant à Orléans (62-59). Les Nordistes ont fait la différence dans le dernier quart-temps (15-7). Cholet a confirmé à Vichy ses bonnes dispositions montrées contre l'Entente et surtout face à Barcelone, malgré la défaite (84-77), en Euroligue. Le  champion de France a ouvert son compteur à l'extérieur en dominant l'équipe de  Jean-Philippe Besson (74-56), grâce notamment aux 21 points de Mejia. Avec un Haynes efficace (22 points), Chalon-sur-Saône a créé une belle surprise au Mans (71-65), le finaliste de la saison passé, qui devait pourtant  e rattraper à Antarès après des débuts manqués contre Le Havre. Les 24 points d'Acker n'ont pas suffi pour les Manceaux qui ont craqué dans l'ultime quart-temps (20-10).

Roanne a chuté une nouvelle fois à domicile contre Paris-Levallois (75-80).  L'an passé, le club parisien avait été la seule équipe à s'être imposée à la Halle Vacheresse lors de la saison régulière. La Chorale a cédé en fin de partie sous les coups de boutoir d'Albicy (16 points) et  Hamilton (17). Seuls Le Havre et Poitiers ont réussi à profiter de l'avantage du terrain. Avec un Bernard King royal (24 points), les Normands ont facilement dominé  Hyères-Toulon (89-73) en faisant sans trembler la course en tête. Les Poitevins ont enfin gagné à la maison, contre Limoges (73-65), dans un  match des mal-classés. Dépassés en début de rencontre, les Limougeauds, privés de Cedrick Banks, blessé à un mollet, ont bien tenté de revenir dans le dernier quart-temps (25-14), mais il était trop tard.

Gilles Gaillard