Gasol propulse les Lakers

Publié le , modifié le

Un énorme Pau Gasol a permis aux Lakers d'enchaîner une septième victoire de rang. Dernière victime en date, les Blazers ont été battus 121-96. Les Hawks, eux aussi invaincus jusque-là, ont chuté pour la première fois de la saison face à Phoenix (114-118) alors que les Celtics se sont imposés à Oklahoma (83-92).

Il n'y pas que Kobe Bryant chez les Lakers. Injustement réduite au seul génie de son arrière vedette, la franchise californienne peut s'appuyer sur d'autres valeurs sûres pour gagner des matchs. Pau Gasol en est une. L'Espagnol a magnifiquement palier les défaillances de Bryant face aux Blazers (12 points à 3/11) pour assurer à Los Angeles sa septième victoire en autant de rencontres. L'intérieur angelino a livré une partie dantesque face aux voisins de l'Oregon, compilant 20 points, 14 rebonds et 10 passes. Un triple-double exceptionnel qui a fait de l'ombre à ses coéquipiers, même si Artest et Odom ont apporté leur pierre à l'édifice, tout comme à ses adversaires. Parmi eux, Nicolas Batum a fait ce qu'il a pu. Si le Français s'est montré performant aux tirs (17 points à 7/13), sa participation se révélant trop timide dans les autres secteurs du jeu (un rebond, une passe).

Les Hawks se brûlent les ailes face aux Suns

Fin de série en revanche pour Atlanta. Les Hawks n'ont pas pu suivre le rythme des Lakers et laissent les Californiens seuls invaincus, avec les Hornets, depuis le début de la saison. Sur leur parquet, les partenaires de Smith ont été surpris par les Suns, toujours aussi imprévisibles, à l'image de Steve Nash. Le meneur canadien a encore réalisé une performance de haut vol avec 19 points et 15 passes pour guider Phoenix à la victoire (114-118). Oklahoma s'est également fait surprendre sur son parquet. Rien d'infamant dans cette défaite puisqu'elle est venue des mains des derniers finalistes NBA, les Celtics. Boston, qui compte six succès en sept rencontres, a donné une leçon de jeu collectif au Thunder, une nouvelle fois trop "Durant-dépendant" ! L'ailier star d'Oklahoma a encore fait parler la foudre (34 points) mais les Celtics, en face, étaient trop forts, trop nombreux, pour un seul homme.

Julien Lamotte