Tonye Jekiri et Jordan Taylor célèbrent la victoire de l'ASVEL sur le CSKA Moscou
Tonye Jekiri et Jordna Taylor célèbrent la victoire de l'ASVEL sur le CSKA Moscou | Mikhail Serbin / Sputnik

L'ASVEL s'offre le CSKA Moscou, champion d'Europe en titre

Publié le , modifié le

L’ASVEL continue d’impressionner en Euroligue ! Après des succès sur l’Olympiakos, le Panathinaïkos puis Vitoria, les joueurs de Villeurbanne se sont offert rien de moins que le champion d’Europe en titre, le CSKA Moscou, à l’Astroballe (67-66). Après sept journées, les hommes de Zvezdan Mitrovic sont 8ex aequo et dans le bon tempo pour espérer les quarts de finale.

La belle histoire continue, et de quelle manière ! Déjà impressionnante avec trois victoires en six rencontres d’Euroligue, un bilan que son statut dans la compétition ne garantissait pas, l’ASVEL a dominé le CSKA Moscou, champion d’Europe en titre, pour le compte de la 7e journée ce vendredi soir à l’Astroballe. Le bilan des joueurs de Villeurbanne est désormais positif (4 victoires - 3 défaites) grâce à une belle performance collective puisque six joueurs finissent à huit points ou plus. Le boss Tony Parker, qui verra son maillot retiré par les Spurs lundi soir, doit avoir le sourire.

Si l'ASVEL a pu dominer le CSKA, qui a vu partir Milos Teodosic et Nando de Colo à l'été, c'est grâce à sa défense étouffante. Pourtant les Russes, menés par Mike James (14 points, 5 rebonds, 4 passes), comme souvent, ont pris le meilleur départ en menant de cinq unités à la fin du premier quart (12-17). Empruntés en attaque, les coéquipiers de Jordan Taylor (14 points, 7 passes) ont sorti les barbelés en deuxième quart-temps pour repasser devant. Limité à 13 points en dix minutes avant la pause, Moscou est rentré aux vestiaires avec un débours de trois points (33-30).

Taylor décisif

En troisième quart, l'ASVEL repartait sur les mêmes bases, à savoir une défense de fer et une attaque qui tourne jusqu'à compter neuf points d'avance (44-35) sur un trois points de Jordan Taylor (23e), déjà lui. Mais en face, ce n'était pas n'importe quelle équipe et en cinq minutes, les joueurs de Dimitri Itoudis refaisaient leur retard pour repasser devant (46-47). A partir de ce moment-là, le score n'allait plus dépasser les cinq points d'écart pour une fin de match au couteau.

Encore menés de quatre points à 1'30 du buzzer, les Villeurbannais résistaient à la pression jusqu'à s'offrir une possession pour passer devant dans les vingt dernières secondes. Un trois points fabuleux de Jordan Taylor suffisait au bonheur de toute une salle et le dernier raté de James envoyait tout un club au paradis (67-66). Après l'Olympiakos, le Pana et Vitoria, c'est un autre grand d'Europe qui est tombé à l'Astroballe !

à voir aussi Tony Parker, l'héritage Tony Parker, l'héritage