Euroligue : l'ASVEL n'a rien pu faire face au leader, l'Efes Istanbul

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Théo Maledon ASVEL Villeurbanne
Théo Maledon (ASVEL) | Nicolas Liponne / NurPhoto

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Battue lourdement mardi face à Fenerbahçe, l'ASVEL a concédé une nouvelle défaite ce vendredi en Euroligue. Les Villeurbannais ont été dominés largement par l’autre club d'Istanbul, l'Efes (101-74). Lyon-Villeurbanne voit un peu plus le top 8 de la compétition européenne s'éloigner, avec un quatrième revers de rang.

Les joueurs de l'ASVEL ne garderont pas un bon souvenir de leur tournée en Turquie. A Istanbul, le club rhodanien a essuyé deux revers face aux mastodontes de la ville. Balayé dans les grandes largeurs mardi par le Fenerbahçe de Nando De Colo (86-64), le club français n'a pas su faire mieux face aux voisins de l'Efes Istanbul (101-74). 

Avant le début de rencontre, Lyon-Villeurbanne avait conscience du défi qui se présentait. Face au club présidé par Tony Parker, qui a été acclamé par le public stambouliote, l'Efes Istanbul débarquait avec un solide bilan de 16 victoires et 3 défaites, et donc le fauteuil de leader. De leur côté, les Villeurbannais comptaient des absents importants avec Edwin Jackson et Charles Kahudi, mais aussi le coach, Zvezdan Mitrovic, malade.

Un trou rapidement fait par les Turcs

Avec un effectif réduit, combiné à l’enchaînement des matches (sixième rencontre depuis le début d'année), l'ASVEL a peiné à trouver de l'intensité en début de rencontre. L'Efes, deuxième meilleure attaque d'Euroligue, en a profité en réalisant un premier quart-temps offensif. Portés par Shane Larkin notamment, les Turcs ont planté 35 points dans le premier acte. Difficile pour l'ASVEL de suivre la cadence (35-22). 

Par la suite, les hommes de TJ Parker, qui a suppléé Mitrovic, ont tenté des retours au score. A plusieurs reprises, ils sont revenus à une dizaine de points avec de plonger de nouveau (60-45, 20e).

Larkin intenable

Pour l'Efes Istanbul, Shane Larkin a encore été étincelant. L'ancien joueur de NBA, troisième meilleur marqueur de la compétition, a été létal : 29 points à 6/9 à trois points (en plus de 7 passes et 6 rebonds). Jamais les Villeurbannais ont trouvé le moyen de ralentir le meneur américain, qui plane sur la compétition depuis des semaines.

Malgré un troisième quart-temps plus équilibré, l'ASVEL a définitivement coulé dans le dernier acte. Dépassés physiquement, les Villeurbannais ont encaissé une nouvelle large défaite (101-74). Avec un quatrième revers de suite, ils voient leurs chances de rentrer dans le top 8 de l'Euroligue s'amenuiser. L'ASVEL va devoir retrouver de l'énergie avec son calendrier dantesque (5 matches encore en janvier). Rejoint en tête du classement du championnat de France par Monaco, le club français va devoir trouver les ressources pour être performant sur les deux tableaux.