Euroligue : L'Asvel n'a pas pu suivre le rythme du Real Madrid

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Défaite logique pour Adreian Payne et Jordan Taylor face au Real Madrid.
Défaite logique pour Adreian Payne et Jordan Taylor face au Real Madrid. | MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Privée d'Edwin Jackson, l'Asvel n'a pas tenu la distance face au Real Madrid vendredi, lors de la 17e journée d'Euroligue (87-77). A l'Astroballe, les coéquipiers de Charles Kahudi n'ont pas réussi à suivre le rythme des Madrilènes, portés par l'adresse insolente de Trey Thompkins et de Rudy Fernandez. Les Villeurbannais repassent en négatif (8-9) et descendent à la 10e place, le Real Madrid enchaîne une douzième victoire de suite en Euroligue et recolle à la tête du classement à égalité avec l'Anadolu Efes (14-3).

Même privé de beaucoup de joueurs majeurs comme Sergio Llull, Felipe Reyes ou encore l'ancien NBAer Anthony Randolph, le Real Madrid était trop fort pour l'Asvel vendredi, lors de cette 17e journée d'Euroligue (87-77). Les hommes de Pablo Laso, en pleine confiance après onze victoires de suite dans la compétition, ont fait souffrir le martyr aux hommes de T.J Parker, remplaçant au pied de levé de Zvezdan Mitrovic, grippé.

Le match avait pourtant bien débuté pour l'Asvel, privée d'Edwin Jackson pour deux semaines. Le cinq Taylor - Maledon - Kahudi - Jean-Charles - Jekiri a fait d'abord plus que résister au cinq de grande taille Campazzo - Causeur - Mickey - Thompkins - Tavares. Dans un premier quart équilibré, l'Asvel s'est maintenue à flot malgré la domination intérieure des Madrilènes, et notamment de Trey Thompkins (16 points à la mi-temps, 20 au total). A la fin du premier quart-temps, les Villeurbannais étaient encore dans le match (23-21).

Fernandez ne rate rien

C'est dans le deuxième quart-temps que le Real a montré pourquoi elle était actuellement l'équipe la plus régulière d'Europe. Alors que l'Asvel connaissait un trou d'air offensif, les Merengue ont créé un premier écart qu'ils ont ensuite patiemment su garder. Trey Thompkins, Nicolás Laprovíttola (12 points) mais surtout Rudy Fernandez (18 points, 4/4 à trois points) se sont chargés d'artiller du parking pour amener le Real à +15 la mi-temps (53-27) avec un impressionnant 8/17 au tir à trois points.

Habituée à effectuer des gros retours des vestiaires lors de ses derniers matches en Euroligue, l'Asvel est revenue avec plus d'intentions en deuxième mi-temps. Mais la profondeur de l'effectif du Real, avec notamment Jordan Mickey (18 points), Salah Mejri et Laprovíttola a fait grimper l'écart à presque vingt points malgré le dernier tir à trois points de Payne pour conclure un quart-temps finalement remporté par l'Asvel 22-20 (72-59).

En contrôle, le Real a verrouillé l'accès au cercle pour Jekiri (6 points) ou Livio Jean-Charles (10 points) grâce notamment à la dissuasion de Walter Tavares, se rendant le match facile. Seul Charles Kahudi (19 points) a surnagé pour Villeurbanne, qui s'incline donc logiquement à l'Astroballe.

Après deux victoires de suite face au Khimki Moscou (92-88) et à l'Alba Berlin (93-81), l'Asvel chute dans sa salle et repasse avec un bilan négatif (8-9) avant de recevoir l'Etoile Rouge de Belgrade vendredi prochain. Le Real Madrid enchaîne de son côté un douzième succès de rang et recolle à l'Anadolu Efes en tête du classement (14-3).

Les résultats de la 17e journée :

Etoile rouge de Belgrade - Bayern Munich 93 - 63
Kaunas - Maccabi Tel-Aviv 73 - 68
Vitoria - Barcelone 76 - 74
Olympiakos - Fenerbahçe 87 - 96
CSKA Moscou - Panathinaïkos 102 - 106
Anadolu Efes Istanbul - Khimki Moscou 101 - 82
Asvel - Real Madrid 77 - 87
Milan - Saint-Pétersbourg 73 - 72
Valence - Alba Berlin 91 - 77