Léo Westermann
Léo Westermann | JORGE GUERRERO / AFP

Euroligue : Limoges tombe de haut à Berlin

Publié le , modifié le

Face à l’ALBA Berlin, concurrent direct dans la course au Top 16, le Limoges CSP a pris une énorme soufflante (89-66) ce vendredi en Allemagne, à l'occasion de la 4e journée d'Euroligue. De bien mauvais augure avant d’affronter l’énorme armada du CSKA Moscou la semaine prochaine.

Les Limougeauds auraient-ils abordé leur déplacement à Berlin avec un peu trop d’insouciance ? Au sortir d’une très belle victoire à Strasbourg lundi, les Verts étaient en tout cas méconnaissables ce vendredi dans la capitale allemande, face à un effectif qui avait pourtant perdu ses trois premiers matches européens cette saison. Complètement largués en défense, peu inspirés en attaque (hormis Jamar Smith, 17 points), les hommes de Jean-Marc Dupraz ont été pris de vitesse dès les premiers instants de jeu, et n'ont jamais réussi à remonter la pente.

Le CSP lanterne rouge

A la mi-temps, les visiteurs accusaient ainsi un retard de 23 points déjà (50-27) sur le collectif berlinois, et la barre des 30 points était franchie dans les minutes suivant le retour des vestiaires (-34). Le quatrième quart-temps tournait bien à l’avantage de Limoges (25-16), mais la donne était alors jouée depuis bien longtemps. Dominé dans tous les secteurs du jeu, au rebond (39 à 28), aux passes décisives (22 à 8) et -surtout- à l’adresse (57% à 31% à deux points, 66% à 27% longue distance), le CSP a là manqué une belle occasion d’équilibrer son bilan. Au lieu de quoi le seul club français engagé en Euroligue reste bloqué à un seul petit succès et occupe désormais la dernière place du groupe B.

Il va falloir réagir pour espérer accrocher l’une des quatre premières places qualificatives pour le Top 16. Cela passe par deux grosses performances, la semaine prochaine face au CSKA Moscou, l’un des favoris de la compétition, puis dans 15 jours contre le Maccabi Tel-Aviv, tenant du titre. Le soutien du bouillant public de Beaublanc, parviendra-t-il enfin à transcender le collectif limougeaud sur la scène européenne ?

CSKA et Olympiakos toujours invaincus

Le CSKA Moscou et l'Olympiakos le Pirée ont eux préservé leur invincibilité en dominant respectivement Malaga et l'Étoile rouge de Belgrade. Les cadors russe et grec ont ainsi imité deux autres de leurs concurrents  pour le titre, le Real Madrid et le FC Barcelone qui avaient avant eux signé une quatrième victoire d'affilée. Le CSKA a pu compter sur un Milos Teodosic de gala (27 pts à 5/6 derrière l'arc et 10 passes décisives) qui a bien répondu au meneur uruguayen Jayson Granger (20 pts, 10 pds). Nando de Colo a lui compilé 6 points, 5 rbds et 2 pds en 20 minutes.

Dans une ambiance surchauffée à la Kombank Arena de Belgrade, l'Olympiakos a encore pu compter sur son meneur Vassilis Spanoulis (14 pts) auteur de trois lancers francs cruciaux pour stopper le retour des Serbes (62-57). Son rival grec du Panathinaïkos a lui infligé une leçon de basket à  l'Olimpia Milan (90-63), dominé dans quasiment tous les compartiments du jeu, en particulier aux rebonds (37 contre 23). Ce troisième succès du "Pana" lui permet de prendre seul la deuxième place du groupe C, derrière le Barça. Dans la poule D, celle de l'Olympiakos, le Galatasaray s'est consolé de sa cruelle défaite la semaine passée contre Vitoria (90-91) en surclassant les Lituaniens de Klaipeda (94-68). Le club espagnol a lui enregistré un deuxième revers (69-79) en C1 face à Valence qui a enfin ouvert son compteur.