Euroligue: Galatasaray sacré

Publié le , modifié le

L'équipe de Galatasaray a créé la surprise pour remporter l'Euroligue féminine de basket-ball offrant un premier titre à la Turquie dans cette compétition, grâce à sa victoire en finale contre sa compatriote de Fenerbahçe (69-58), dimanche à Ekaterinbourg (Russie).

La hiérarchie a été bouleversée dans l'épreuve européenne de clubs la plus  prestigieuse où on attendait plutôt le tenant du titre Ekaterinbourg ou le  "Fener", finaliste l'an passé et invaincu avant la finale. L'intérieure espagnole Sancho Lyttle (19 points, 12 rebonds) et ses  partenaires ont déjoué les pronostics grâce à un jeu collectif séduisant et  leur force mentale dans un match d'une grande intensité. Les basketteuses de Galatasaray ont pris un départ canon comme en  demi-finale lorsqu'elles avaient, déjà, créé la sensation en éliminant  Ekaterinbourg (77-70), le grand favori de cette édition 2014. Après six minutes  de jeu, le score était déjà de 15 à 5 grâce à une Isil Alben déchaînée, alors auteure de 7 points (9 au total). Grâce à une formidable adresse à 2 points en première période (68%), le  Galatasaray continuait sur sa lancée pour achever le premier quart avec 19 unités d'avance (27-6), sur un panier de Lyttle, meilleure joueuse de la rencontre. Déjà un peu inhibé en demi-finale face à Bourges (59-50), le Fener a eu le  tort de rater son entame à l'image de sa star américaine Angel Mccoughtry (3 pts en première mi-temps, 12 sur l'ensemble du match). 

Kimyacioglu éteint les espoirs de Fenerbahçe

Après avoir réajusté sa défense, l'équipe de Roberto Iniguez refaisait peu à peu surface, sous l'impulsion de l'Américaine Cappie Pondexter (18 pts, 6  rbds). Esmeral Tuncluer (51-41) puis Angel Mccoughtry (51-44) réussissait chacune  un tir primé, remettant leur équipe en selle, pour le plus grande bonheur de leurs supporteurs qui se réveillaient. Tuncluer allait entretenir l'espoir en revenant à -2 (55-53) après trois  lancers francs réussis. Pas de quoi déstabiliser les joueuses de Galatasaray qui laissaient passer l'orage pour réenclencher la marche avant. Peu utilisée lors de cette finale (moins de cinq minutes de jeu), Sebnem  Kimyacioglu achevait les velléités du Fener en réalisant deux shoot cruciaux derrière l'arc pour mener 58-53 puis 65-58 à une minute de la fin. L'équipe stambouliote scellait sa victoire sur lancers francs par Alben  puis Shavonte Zellous sous les yeux déconfits de ses adversaires. Avant même la  sonnerie, les joueuses de Galatasaray se sautaient dans les bras, contentes d'avoir bousculé l'ordre établi..

Christian Grégoire