Real Madrid (Basket) joie des joueurs après victoire 102016
La joie des joueurs du Real Madrid après leur victoire. | BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY

Le Real Madrid brise l'Olympiakos pour lancer l'Euroleague

Publié le , modifié le

Une reprise toute en maîtrise. Pour le grand lancement de l'Euroleague "nouvelle version", le Real Madrid n'a absolument pas tremblé à domicile pour s'imposer face à l'Olympiakos (83 à 65). Jamais, la Maison Blanhe n'a semblé perdre ses moyens dans cette rencontre gérée de bout en bout. Pourtant, Vassilis Spanoulis (12 points, 5 passes et 4 rebonds) avait sonné la révolte grecque, mais Sergio Llul (22 pts) et le Real ont patienté avant de dérouler après la pause...

Quelques mois après le sacre européen de Nando de Colo et du CSK Moscou, voilà la plus grande des compétitions européennes de basket reprendre ses droits. Et ce mercredi soir, le Real Madrid a assuré le spectacle pour lancer la nouvelle version de la compétition qui verra désormais s'affronter 16 équipes toute la saison. Un championnat de 30 journées avec des matches aller-retour entre les plus grosses cylindrées du vieux continent, pour terminer avec des quarts de finale et le traditionnel Final Four. Bref, du basket comme on l'aime, et ce soir, la Maison Blanche et les Reds nous ont déjà bien régalés...

Sergio Llul, le patron

Pour cette reprise, rien de mieux qu'un classique entre deux immenses équipes européennes : le Real Madrid, et l'Olympiakos. Les Espagnols, sur leur parquet, partaient favoris évidemment et dès l'entame, un homme prenait immédiatement la rencontre à son compte. Déjà monumental contre le Thunder il y a dix jours en match de préparation, Sergio Llul a encore illuminé le parquet de la Maison Blanche. 15 points en un quart temps et voilà le Real Madrid déjà sur de bons rails... L'arrière de la Roja a su lancer sa formation avant de gérer tranquillement jusqu'au dernier quart.

D'ailleurs, Vassilis Spanoulis (12 points, 5 passes et 4 rebonds), toujours aussi lumineux par moment, et Georgios Printezis (11pts) en profitaient pour relancer les Reds juste avant la pause (42-40). Une bonne dynamique qui allait même se poursuivre jusqu'au milieu du troisième quart où on voyait pour la première et dernière fois l'Olympiakos prendre les commandes du match (51-49, 26e) grâce au tir longue distance de Mantzaris. Ce fut le tournant du match. Pas pour les Grecs, mais pour Llul et les Madrilènes qui allaient juste après enchaîner sur un tonitruant 13-2. Trop brutal, trop fort pour des Reds finalement submergés.

Si Matt Lojeski (14 points à 3/6 à trois points) sortait l'artillerie lourde dans l'ultime période avec trois paniers primés consécutifs, Sergio Llul répondait avec brio pour terminer le travail à l'image de ce dernier shoot à trois points (83-65). 18 points d'écart, sévère pour l'Olympiakos, pas forcément ridicule malgré le tableau d'affichage. Mais logique pour un Real qui n'a pas voulu faire dans le social et qui a su accélérer quand il le fallait. En tout cas, l'Europe du basket est au courant, Sergio Llul est prêt pour mener la Maison Blanche vers les sommets.

Euroligue de Basket