Bourges basket
Les Berruyères devront créer l'exploit pour intégrer le dernier carré | JEAN PAUL THOMAS / DPPI Media

Euroligue : Bourges face à la montagne Koursk

Publié le , modifié le

Demi-finaliste ces deux dernières saisons, Bourges va devoir se surpasser face au club russe de Koursk pour rééditer cet exploit, mardi (17h00) en quarts de finale aller de l'Euroligue.

Pour la 18e fois sur les vingt dernières saisons d'Euroligue, Bourges, vainqueur à trois reprises de l'épreuve (1997, 1998, 2001), a atteint les quarts de finale. Régulier au plus haut niveau continental, le club berruyer, qui a fini 4e en 2014 et 3e en 2013, vise une 11e participation au tournoi final de l'Euroligue. Mais la qualification pour le Final Four - de retour cette saison après trois années de Final Eight -, qui aura lieu du 10 au 12 avril, est une gageure tant l'adversaire des quarts est à prendre au sérieux.

Seulement 4e de son groupe à l'issue de la phase de poules, Bourges a écopé du 1er de l'autre groupe. A la surprise générale, Koursk a devancé l'autre club russe, Ekaterinbourg, après l'avoir battu deux fois d'un point. Finaliste l'an passé de l'Eurocoupe, Koursk est un nouveau venu en Euroligue. Mais ce peu de vécu ne l'empêche pas d'aligner une équipe très expérimentée et talentueuse. "C'est l'une des grosses cylindrées de l'Euroligue cette année", remarque Paoline Salagnac. "Elles ont un collectif très fort et de grosses individualités. C'est une équipe complète."

"Il faudra qu'on soit à 200%"

"Pour gagner, il faudra qu'on soit à 200%", estime l'arrière de Bourges, et ce malgré un interminable périple de 22 heures entre la France et la Russie. "Mais tout est possible. Parce que c'est un quart de finale, qu'elles auront aussi la pression." Pour se donner une chance, le vice-champion de France devra limiter le rendement de Nnemkadi Ogwumike, la meilleure marqueuses (20,5 points de moyenne) et meilleure rebondeuse (11,5 rebonds de moyenne) de l'Euroligue. Pour contrôler Ogwumike, Bourges pourra compter sur Endéné Miyem, qui reste sur une prestation convaincante contre Salamanque (20 pts, 5 rds), après avoir manqué une bonne partie de la saison pour une blessure à un mollet.

Mais l'ailière forte américaine n'est pas seule à Koursk. Seimone Agustus, sacrée comme elle championne du monde avec les Etats-Unis en 2014, et la Turque Isil Alben devraient aussi être des poisons sur les postes arrières. En difficulté toute la saison en déplacement, où elles ont souvent manqué de régularité, les Berruyères vont devoir s'imposer une fois en Russie, leur adversaire ayant l'avantage du terrain. Or Koursk - comme Bourges d'ailleurs - est invaincu sur son parquet cette saison en C1. Ces quarts de finale verront aussi s'affronter les deux clubs stambouliotes de Galatasaray et Fenerbahçe, finalistes la saison passé. Il y a un an, Galatasaray l'avait emporté (69-58).

francetv sport @francetvsport