Sergio Llul (Real Madrid) et David Logan (Maccabi Tel-Aviv)
Sergio Llul (Real Madrid) et David Logan (Maccabi Tel-Aviv) | JACK GUEZ / AFP

Euroleague: Real Madrid ou Maccabi ?

Publié le , modifié le

Le Real Madrid et le Maccabi Tel-Aviv se retrouvent ce dimanche soir en finale de l'Euroleague pour entrer un peu plus, chacun à leur façon dans l'histoire de la plus belle des compétitions européennes. Le Real Madrid vise son 9e trophée, record en la matière, et le Maccabi son 6e, ce qui lui permettrait de rejoindre le CSKA Moscou et le Panathinaïkos Athènes.

Un miraculé et un ultra-favori. En était un peu réducteur, voilà ce qu'on obtient quand on regarde l'affiche de cette finale d'Euroleague. Entrre un Real Madrid qui a littérallement laminé l'ennemi du Barça (100-62) et un Maccabi Tel-Aviv revenu de très loin pour terasser le CSKA Moscou dans les arrêts de jeu (68-67), l'affiche paraît très déséquilibrée. Les Madrilènes présentent un effectif à la longueur incroyable (Fernandez, Reyes, Mirotic, Sergio Rodriguez,, Llul, Bourousis) et sortent d'une saison fabuleuse en Liga ACB (seulement deux défaites). Quel obstacle pourrait empêcher ma marche triomphale du Real Madrid vers sa 9e Euroleague ?

Le Maccabi a des armes

Ironie de l'histoire, les deux équipes étaient dans le même groupe lors du Top 16. Le groupe F dont elles avaient pris les 2e (Real Madrid) et 3e place (Maccabi Tel-Aviv) derrière l'ogre du CSKA Moscou, une nouvelle maudit au Final Four. Les deux rencontres entre les deux formations avaient d'ailleurs débouché sur deux matches serrés, qui avaient tourné en faveur des Espagnols (74-68 et 76-77). Mené par David Blatt, l'un des meilleurs entraîneurs du continent, Tel-Aviv devra compter sur ses forces vives s'il veut décrocher le trophée. S'appuyant sur un collectif fort, les Israéliens comptent six joueurs à 8 points ou plus. Ce collectif devra être à son maximum pour gêner l'armada madrilène, forte du meilleur joueur de l'Euroleague, Sergio Rodriguez et d'un futur joueur NBA, Nikola Mirotic. A l'instar de l'Olympiakos, qui avait déjà battu le Real l'a dernier, mais aussi le CSKA Moscou en 2013 tout en étant outsider, le Maccabi espère faire mentir les pronostics.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot