Trente bat la SIG lors de la demi-finale aller de l'Eurocoupe
La SIG s'est inclinée à domicile lors du match aller des demi-finales de l'Eurocoupe. | ELYXANDRO CEGARRA / NURPHOTO

Eurocoupe : à Trente, Strasbourg joue sa place en finale

Publié le , modifié le

La SIG, le club strasbourgeois, dispute ce mercredi soir, à 19h30, le match retour des demi-finales de l’Eurocoupe, face à Trente. Défaits à domicile la semaine dernière par les Italiens (68-74), les Alsaciens doivent s’imposer avec au moins sept points d’avance s’ils veulent se qualifier pour la finale de la compétition. Un niveau qu’aucun club français n’a atteint depuis 2001 et la défaite de l’Elan Chalon face au Maroussi Athènes. Pour les Strasbourgeois, souvent vainqueurs à l’extérieur, l’espoir reste permis.

Sept points. Si Strasbourg s’impose, ce mercredi soir face à Trente, avec sept points d’avance, elle s’offre une qualification en finale de l’Eurocoupe (C2). Un exploit qu’aucun club français n’a réalisé depuis quinze ans. Sept points. C’est à la fois peu et énorme.

Les Alsaciens peuvent regretter leur désastreuse entrée en matière, la semaine passée, lors de la demi-finale aller face au club italien. A domicile, les Strasbourgeois accusent, après seulement dix minutes de jeu, un retard de 15 points (16-31). La SIG, plombée par cette entame chaotique, a pourtant bien réagi par la suite et est parvenue à remonter au score, s’inclinant finalement 68-74.

A Trente, les Alsaciens devront donc trouver leur rythme dès les premières minutes de la rencontre s’ils veulent marcher sur les traces de l’Elan Chalon, dernier finaliste français de la compétition en 2001. Et pour cela, Vincent Collet, l’entraîneur de strasbourgeois, énonce deux mots d’ordre : "détermination" et "concentration".

"On sait qu'on a largement la possibilité de le faire, estime le pivot Bangaly Fofana, meilleur Strasbourgeois lors de la première manche au Rhénus (15 points, 10 rebonds). On était peut-être trop tendus au début... Eux sont venus sans pression sachant que le match retour serait chez eux. Ils ont mis toute leur énergie."

Les bons voyages de la SIG

Mais rien n’est encore joué. Car la SIG, plus expérimentée dans les Coupes européennes que Trente, néophyte à ce niveau, a les capacités d’aller chercher une place en finale. D’autant plus que les voyages réussissent bien aux Alsaciens, qui ont enregistré quatre victoires et seulement une défaite à l’extérieur lors de la compétition européenne. "Ce ne sera pas facile, mais cela nous donne un peu de confiance de savoir que nous sommes capables de gagner à l'extérieur", affirme l'arrière Mardy Collins.

Et, surtout, Strasbourg pourra compter sur le retour de son intérieur Matt Howard, meilleur rebondeur alsacien en C2, tenu loin des terrains pendant près d’un mois à cause d’une blessure à la main.

La défense strasbourgeoise devra toutefois s’avérer particulièrement solide face à des joueurs dangereux. Trente peut en effet s’appuyer sur ses intérieurs Julian Wright et Davide Pascolo, tous les deux très adroits (16 + 13 points, 7 rebonds chacun à l'aller). "Ils ont une bonne alchimie d'équipe et ils savent bien défendre ensemble", souligne Fofana.

Si les Alsaciens parviennent à arracher ces fameux sept points d’avance à Trente, ils retrouveraient en finale Galatasaray ou Gran Canaria.

Elodie Troadec