Boris Diaw tente de déborder Victor Claver
Boris Diaw tente de déborder Victor Claver | JAVIER SORIANO - AFP

Euro - Confirmer la montée en puissance

Publié le , modifié le

L'équipe de France messieurs de basket cherchera à confirmer sa montée en puissance dans sa préparation à l'Euro 2013, organisé du 4 au 22 septembre en Slovénie, par une victoire de prestige sur son éternelle rivale espagnole (20h45) à Montpellier. Les Bleus n'ont plus que deux matches amicaux, celui contre les doubles champions d'Europe en titre, et un dernier samedi à Ljubljana face à la Slovénie, pour trouver les ultimes ajustements.

Vaincre enfin l'Espagne, une équipe qui les a tant fait souffrir ces dernières années, permettrait aux coéquipiers de Tony Parker d'aborder en  confiance cet Euro, où ils essaieront d'apporter à la France un premier titre international. Sur les 15 dernières rencontres entre ces deux équipes, la France ne s'est  imposée que deux fois : à l'Euro-2005 pour la médaille de bronze et au  Mondial-2010 en phase de poules. Depuis, elle reste sur six défaites, dont celles en finale de l'Euro il y a deux ans et en quart de finale des JO de Londres l'an passé. Dans l'Hérault, les Tricolores vont tenter de reprendre la main, en confirmant les progrès entrevus vendredi lors d'un premier match amical perdu  face à ces mêmes Espagnols (76-85), après un début de préparation en demi-teinte. A Madrid, ils ont concédé leur deuxième revers en huit matches de préparation, après une première défaite face à la Grèce (67-79), autre prétendant au titre en Slovénie. Mais à cinq minutes de la fin, ils étaient  encore sur les talons de l'Espagne, et n'ont craqué que dans les dernières  secondes.

Retour de Parker

Vincent Collet, le sélectionneur national, a apprécié ce qu'il a vu en Espagne. "Ca reste un match de préparation très intéressant où j'ai eu ce que j'espérais en termes d'intensité, de qualité dans le repli défensif, et également en attaque, un peu plus de discipline que lors des matches précédents. On doit s'inspirer de ça, continuer et faire mieux lundi". Les Bleus bénéficieront de la rentrée de Tony Parker et Johan Petro, qui avaient été préservés à Madrid après s'être légèrement blessés à l'entraînement (respectivement béquille et petite entorse de la main droite).

L'Espagne, vice-championne olympique, a démontré lors de sa préparation qu'elle restait l'équipe à battre, en dépit des absences de Pau Gasol, Juan  Carlos Navarro et Serge Ibaka, tous forfait pour l'Euro. Les joueurs de Juan Antonio Orenga sont invaincus, avec des victoires contre la Pologne,  l'Allemagne, la Macédoine par deux fois et donc la France. Moins dominante à l'intérieur sans Gasol ni Ibaka, la Roja s'est adaptée en misant plus sur le jeu rapide, grâce notamment au retour de blessure du meneur  NBA Ricky Rubio. C'est l'un des aspects du jeu que la France devra mieux maîtriser lundi, si elle entend venir enfin à bout de son ennemi intime.