Florance Beikes
Florance Beikes, impuissante à l'image de l'équipe de France | AFP - JOE KLAMAR

Euro 2011 - La France chute face au Monténégro, sans conséquence...

Publié le , modifié le

L'équipe de France, dames, a une nouvelle fois chuté dans le groupe F face au Monténégro (68-73). Dans un match accroché jusqu'aux dernières minutes de la rencontre, les Tricolores ont cédé dans le "money-time". Heureusement, cette défaite ne portera pas préjudice aux championnes d'Europe en titre, déjà qualifiées pour les quarts de finale après la victoire de la Croatie sur la Pologne (64-56) un peu plus tôt dans l'après-midi.

Les Bleues, championnes d'Europe en titre, savaient avant même ce match  contre le leader invaincu du groupe qu'elles étaient qualifiées pour les  quarts, après la victoire de la Croatie sur la Pologne (64-56). Mais cette défaite signifie qu'elles ne peuvent plus finir à la première  place du groupe. Elles rencontreront dimanche la Pologne, déjà éliminée. Une  victoire leur assurera au minimum la troisième place. Le classement dans ce groupe en vue des quarts n'apparaît cependant pas  déterminant, tant la valeur des équipes que la France pourrait retrouver en quarts est proche.     

Les Françaises avaient remporté l'Euro-2009 sans connaître le moindre  échec. Plus attendues cette année, elles viennent de concéder leur deuxième  défaite, après celle du 1er tour face à la Lettonie (56-59 a.p.). Leur début d'Euro se caractérise par une certaine inconstance. Elles avaient cédé face à la Lettonie après avoir étrillé les Croates (86-40). Et ce revers face au Monténégro, seule équipe invaincue du tournoi avec la République  tchèque, fait suite à une démonstration contre l'Espagne (79-55). Même si les Bleues rencontreront peu d'équipe disposant du talent offensif  des Monténégrines, cette défaite a mis en lumière des problèmes défensifs dans  le secteur intérieur, qu'il est difficile de ne pas lier à l'absence d'Emmeline Ndongue.
La joueuse de Bourges a été victime d'une rupture partielle du tendon d'Achille droit mercredi contre l'Espagne. "C'est sûr qu'Emmeline peut nous  avoir manqué au niveau défensif, a concédé Céline Dumerc, la capitaine  tricolore. Elle aurait pu nous aider sur (Iva) Perovanovic."  L'intérieure monténégrine, meilleure marqueuse du tournoi, s'est régalée,  terminant avec 22 points (à 11 sur 15 aux tirs) et 4 rebonds. "On n'a pas été  assez combattantes ce soir", a ajouté Dumerc, sans s'inquiéter plus que de  raison pour l'avenir.    

A la pause, les Françaises avaient déjà concédé 40 points, soit 16 de plus  qu'elles n'en avaient accordés à l'adversaire en moyenne sur les quatre  premiers matches de l'Euro, et dont 26 dans la raquette. Pierre Vincent a tenté de remobiliser ses joueuses en les laissant seules  au vestiaire à la mi-temps. Mais le subterfuge n'a guère marché. Les  Monténégrines ont continué leur récital en attaque (56% de réussite aux tirs). A -8 (65-57) à six minutes de la fin, les Françaises ont eu un sursaut  d'énergie, symbolisé par le bel effort d'Enédéné Miyem, avec 21 points à 75% de  réussite, soit son record en carrière sous le maillot bleu. Mais, bien revenues, elles ont manqué quelques opportunités pour passer  devant et faire douter les Monténégrines, qui pour leur première participation  à une compétition internationale font pour l'instant un sans faute.

Les réactions :
Pierre Vincent (entraîneur de  l'équipe de France): "C'est une leçon à retenir. J'espère qu'on la retiendra   vite parce que les matches importants arrivent. Offensivement, on n'a pas été  assez précis pour mettre l'accent là où ça fait mal. On est sorti de ce groupe,  les quarts arrivent bientôt. Ca devient sérieux. On prend étape après étape."
Endéné Miyem: "On n'est pas très bien rentré dans le match. On les a  laissées imposer leur rythme et ça nous a coûté cher. On savait qu'on était  qualifiée et on a perdu une coéquipière, mais ça ne devrait pas influer sur  notre jeu. On doit continuer à jouer et à imposer notre jeu. Il faudra faire un  bon match contre la Pologne pour attaquer les quarts en confiance."
Céline Dumerc: "On n'a pas été assez combattantes ce soir. On n'a pas  d'excuse. Ca ne nous permet pas d'avancer avec de la confiance. Mais il faut  souvent qu'on soit dans le dur, moi en tout cas, pour avancer. Il n'y a pas de  calculs à faire. On verra bien ce qui se passera. C'est sûr qu'Emmeline  (Ndongue) peut nous avoir manqué au niveau défensif. Elle aurait pu nous aider  sur (Iva) Perovanovic. C'est notre engagement qui nous caractérise. C'est ce  qu'il faudra retrouver."

Classement du groupe F

                                        Pts
1. Monténégro               8  
2. Lettonie                      7  
3. France                        6 
4. Espagne                    6  
5. Croatie                      5 
 6. Pologne                   4 
      
Reste à jouer (en heure GMT) :
26/06 (13h30): France - Pologne
26/06 (16h30): Espagne - Croatie
26/06 (18h30): Lettonie - Monténégro
      

NDLR: Les 4 premiers de chaque groupe qualifiés pour les quarts de finale. Les équipes à égalité sont départagées au match particulier entre elles.

AFP