Nancy Akingbala lay-up 102010
Akingbala marque pour Nancy | AFP - JOHANNA LEGUERRE

Duels des extrêmes et de la peur

Publié le , modifié le

Loin de leur niveau et de leurs ambitions, l'ASVEL et Pau-Orthez, toujours sans victoire ce qui les place en bas de classement, affrontent les deux premiers de la ProA lors de cette 4e journée, dès vendredi. Les Palois voient arriver les Strasbourgeois, pendant que la Villeurbannais accueillent les Nancéiens, derniers invaincus. Le 4e revers pourrait être synonyme de crise. Si les anciennes gloires se réveillent, Roanne pourrait en profiter samedi contre Paris.

L'ASVEL et Pau-Orthez sont mal en point. Aucune victoire, trois défaites, la situation est déjà alarmante. Et si la situation du promu pourrait se comprendre avec ce retour dans l'élite, celle d'une équipe lorgnant sur le titre chaque année l'est beaucoup moins. D'autant plus que les Villeurbannais ont eu les premiers matches de tour préliminaire d'Euroligue pour trouver leurs marques, sans succès. Pour éviter de voir cette voie d'eau collective se transformer en naufrage total, les dirigeants ont déjà fait marcher la planche à billets en faisant signer l'Américain Matt Walsh. A 27 ans, cet ancien coéquipier de Joakim Noah à l'université de Florida, qui a passé une saison au Heat de Miami avant de faire carrière en Europe, devrait apporter ses talents offensifs comme c'était le cas l'an dernier à Ljubjana. En Euroligue, il avait fini la première phase à la 3e place des meilleurs marqueurs avec 17.3 points de moyenne sur huit matches. Pour ce deuxième match à domicile, les hommes de Vincent Collet ne bénéficient pas de la clémence des cieux avec la venue du leader, Nancy. Dernière équipe invaincue du championnat, elle rêve de le rester après ce passage à l'Astroballe. Désormais privé de son leader Ralph Mims, blessé pour le reste de la saison, le SLUC doit plus que jamais compter sur l'intensité défensive de John Linehan pour compenser l'apport offensif de son meilleur marqueur.

A Pau, le revers chez l'ancien rival limogeaud la semaine dernière n'a fait que renforcer l'état d'urgence. A 38 points du champion choletais, puis à 27 du Mans, les Palois sont restés à 27 longueurs de Limoges, ce qui en fait l'équipe la plus perméable de France. La montée est désormais bien derrière, et il convient de mettre le bleu de chauffe, d'autant plus que Strasbourg pointe le bout de son nez. Et avec l'arrivée d'Aerick Sanders (2.03m) pour solidifier la raquette, les Alsaciens reniflent la bonne affaire lors de ce match avancé. Un renfort bien apprécié pour remettre Ricardo Greer sur son aile et soulager le duo Pasco-McCord, avec un joueur fort bien habitué à la ProA (trois saisons passées entre déjà la SIG, Dijon et Rouen). Si les Strasbourgeois restent sur une gifle cinglante infligée par les Manceaux à domicile (59-80), ils n'ont pas l'intention de laisser poindre un soupçon d'angoisse dans leurs têtes.

Samedi, un beau duel oppose Roanne au Paris-Levallois. Le champion de France 2007 dispose actuellement de la plus efficace armada offensive, avec une moyenne de 83.3 points inscrits en moyenne, mais c'est bien la deuxième meilleure défense de ProA à l'extérieur qui vient se tester. Un défi majeur pour les Parisiens tant la Chorale semble désormais bien accordée, après la fausse note initiale contre Strasbourg, et tant la Halle Vacheresse est traditionnellement imprenable. L'an dernier, une seule équipe visiteuse s'y était imposée. Mais c'est bien le Paris-Levallois qui avait été l'auteur de cette grande performance. L'occasion de retrouve un incertain duel entre Lamont Hamilton et Uche.