Ali Traoré France VS Canada préparation Mondial 08 2010
Ali Traoré à la lutte avec le Canadien Joel Anthony | AFP - Geoff Robins

Des Bleus bien pâles

Publié le , modifié le

Pour son second match de préparation au Mondial 2010, l'équipe de France a été humiliée par le Canada (85-63) et doit vite tirer la sonnette d'alarme avant d'aller affronter les Etats-Unis, dimanche, à New York, pour sauver une mini-tournée nord-américaine qui tourne mal.

 Battus (69-58), jeudi dernier, par le Canada, les Français se devaient de réagir. Mais alors que le Mondial approche à grand pas (28 août-12 septembre), l'équipe de France a subi un second revers, plutôt cinglant. Il y a certes eu ce bon début de match (7-2) avec de beaux enchaînements  ainsi qu'un troisième quart temps qui a permis de revenir à 15 points (contre 22  points à la pause) en serrant considérablement la défense mais le reste a été un  naufrage collectif dans l'envie et l'engagement. "Nous n'avons pas joué notre vrai jeu, on s'est montré trop relâché face à  une super défense qui a joué costaud, a analysé Nicolas Batum, absent au premier  match (malade) mais qui n'a pas été le moteur offensif espéré (11 pts, 3 sur 9  aux tirs). Il faut utiliser ce match pour rebondir car si on reproduit la même  chose contre les Etats-Unis, on peut prendre 50 ou 60 points."

Dans le silence de cathédrale de l'Air Canada Centre, la salle de la  franchise NBA des Raptors, garnie de 2.225 spectateurs pour une capacité de  19.800 places, les Bleus ont surtout été noyés par l'agressivité et l'ardeur des  Canadiens, laissant les "portes ouvertes" à une équipe de "morts de faim" selon  les mots de Vincent Collet. En attendant les retrouvailles entre les deux équipes, à Izmir le 31 août en  match de poules du Mondial, le sélectionneur national a du pain sur la planche. "On a été très dominés dans les valeurs fondamentales, tout le monde va  devoir élever son niveau de dureté et d'agressivité, a indiqué Collet. A l'heure  actuelle, les Canadiens sont meilleurs que nous." "Notre groupe est jeune et ne connaît pas parfaitement ce niveau  international où il faut aller en permanence au combat, a ajouté le  sélectionneur. Ce n'est pas un hasard si c'est Florent Piétrus qui s'en sort le  mieux à la fin (16 points, meilleur marqueur des Bleus, 4 rebonds)."

Les Bleus ont été indigents au shoot (33% de réussite) même si le cercle a  joué des vilains tours aux intérieurs notamment. De nouveau lacunaires aux  lancers francs (74%), ils ont en plus été très imprécis dans la construction (19  pertes de balle) et souvent sanctionnés, à leur grande incompréhension. Pour le capitaine Boris Diaw, à la dérive vendredi (2 pts, 1 rbd et 4  ballons perdus), la France n'a "pas joué au niveau international" et "il y a  beaucoup, beaucoup de travail à faire" même si le Mondial est "encore loin". "Cela fait deux matches d'affilée, c'est ça qui est ennuyeux, a-t-il dit. Il  faut vraiment qu'on se réveille. Il faut une prise de conscience du groupe."

AFP