Dallas Nowitzki match 5 finale 10062011
Dirk Nowitzki (Dallas Mavericks) | Getty Images - Noah Graham

Dallas prend la main

Publié le , modifié le

Dallas, grâce à son adresse à trois points (13 sur 19), a pris l'avantage 3 victoires à 2 en battant Miami (112-103), jeudi à domicile, et n'est plus qu'à un succès du titre de champion de son histoire. Dans un match offensif, Dirk Nowitzki, guéri de sa fièvre, a une fois de plus terminé meilleur marqueur du match avec 29 points. Cinq de ses coéquipiers finissent à 13 points et plus. Le match N.6 de cette finale aura lieu dimanche à Miami.

Miami n'a pas sur faire plier Dallas dans les moments clés. "On est une équipe très résistante", a fait remarquer Terry. "On a livré de dures batailles tout au long des play-offs. Ça ne va pas s'arrêter, ça va être de plus en plus dur mais nous sommes prêts. On est déterminé et notre heure est venue", a-t-il ajouté. Kidd (13 points, six passes) et Terry (21 points, six passes), qui ont là l'occasion de décrocher le premier titre de leur longue carrière, ont été précieux dans les dernières minutes du match. Côté Français, Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois, étaient sur la feuille de match. Seul Mahinmi est entré en jeu pour huit minutes, y compris dans le dernier quart-temps (trois points, un rebond).

Les 20.400 supporters de Dallas arboraient des t-shirts prémonitoires siglés "Time is Now" (C'est l'heure), comme pour rappeler à leurs joueurs que la franchise texane attend encore un premier titre de champion. Signe que le match ne pouvait pas échapper aux Texans qui se trouvent en position favorable avant les deux derniers matches de la série à Miami. Les Mavs, qui ont déjà gagné une fois à Miami dans cette finale (match N.2) et auront besoin d'une autre victoire, ont désormais 73% de chances d'être sacrés si l'on en croit les statistiques. A Miami désormais de les faire mentir.

"Time is Now"

"Maintenant ou jamais !" avait écrit James sur sa page Twitter avant le match, qu'il a qualifié de plus important de sa carrière. Mais "The One" a certes réussi un triple-double (17 points, 10 rebonds, 10 passes), mais n'a pas résolu ses problèmes au tir (8/19) après sa mauvaise performance deux jours plus tôt. "Ce triple double ne veut rien dire pour moi car nous avons perdu", a-t-il dit après la rencontre. "Nous n'avons plus le choix maintenant." Signe que le double MVP en saison régulière n'est pas à son niveau, il n'a inscrit que deux points dans le dernier quart-temps dans le match le plus offensif de la série. Le match s'est compliqué pour Miami lorsque Dwyane Wade a été écarté du parquet en fin de premier quart-temps, après une chute sur la hanche gauche. Il est finalement revenu sur le terrain en deuxième période, inscrivant 23 points.

Une fois n'est pas coutume dans cette série, Dallas a mené une bonne partie du match avant de se faire rejoindre de fin de quatrième quart-temps. La vedette Dirk Nowitzki a fini meilleur marqueur du match avec 29 points mais ce n'est pour une fois pas lui qui en a été le héros. Trois tirs à trois points, dont un dernier tenté de loin par Jason Terry à 33 secondes de la fin, ont définitivement assommé Miami. "C'est mon job d'être présent dans le dernier quart temps, quelque soit ce que j'ai fait dans les trois premiers", a déclaré Terry. "L'équipe compte sur moi dans ces moments-là." Pour leur dernier match de la saison à domicile, les Mavericks ont construit leur victoire grâce à une adresse diabolique (56% de réussite), surtout de derrière l'arc des trois points (13 sur 19, soit 68%), où le meneur de jeu JJ Barea, titularisé pour la deuxième fois consécutive, a été un poison (4 sur 5).

Mathieu Baratas