NBA Dallas Mavericks Nowitzki Dirk course 032010
Dirk Nowitzki (Dallas) | AFP

Dallas, cinq ans après

Publié le , modifié le

Dallas, battu en 2006 pour la première finale NBA de son histoire, a gagné le droit de tenter de nouveau sa chance grâce à sa victoire sur Oklahoma City mercredi (100-96). Les Mavericks y affronteront le vainqueur de la série entre Miami (leur bourreau il y a cinq ans) et Chicago.

Les chants qui résonnaient mercredi soir dans la salle de Dallas ne trompaient pas. "Beat the Heat" (Battez Miami) scandaient les fans des Mavericks après la victoire de leurs protégés face à Oklahoma (100-96). Si l'équipe floridienne n'est pas encore en finale (elle mène 3-1 face à Chicago), nul doute que c'est tout Dallas qui rêve de prendre une revanche face au Heat, cinq ans après une terrible défaite. A cette époque, Dirk Nowitzki et Jason Terry étaient déjà les cadres de la franchise texane et semblaient avoir la finale en main en menant  deux victoires à zéro. Mais Dwyane Wade et Shaquille O'Neal s'étaient réveillés et avaient finalement privé Dallas du premier titre de son histoire. Depuis, de l'eau a coulé sous les paniers et les Mavericks ont engrangé de l'expérience. C'est justement cette dernière qui leur a permis de se défaire d'Oklahoma, une équipe peut-être plus talentueuse mais encore beaucoup trop tendre. 

Nowitzki le guide

Pour le deuxième match d'affilée, le Thunder n'a pas été en mesure de protéger un avantage au score dans les dernières minutes. Au match N.4, OKC comptait en effet 15 pts d'avance à 5 minutes de la fin du temps réglementaire mais avait fini par perdre en prolongation (112-105). Cette fois encore, Dallas a réussi à renverser la vapeur dans le "money time" : menés de 4 points à deux minutes de la fin, les Texans ont forgé leur victoire dans les 74 dernières secondes grâce à un panier à trois points de sa vedette Nowitzki puis à une perte de balle d'Oklahoma city qui s'est fini en dunk de Shawn Marion, primé d'un lancer franc après une faute (98-94). Après deux lancers francs de l'Allemand (100-96), le Thunder manquait deux tris à trois points successifs et la salle des Mavs explosait de joie. Nowitzki, a marqué 26 points et pris 9 rebonds, a fini la série avec 32 points de moyenne et un rôle décisif dans les fins de match. Marion a été le meilleur Mavs mercredi avec 26 pts (15 dans le dernier quart temps), 8 rbds, 3 passes, 3 contres et 2 interceptions. "C'est bon d'être de retour en finale", commentait Nowitzki après le match. "Espérons que cette fois, on parviendra à finir le travail".

A l'opposé, Kevin Durant a pu mesurer les progrès qu'il lui reste encore à accomplir. La stard du Thunder a été limitée à 23 points (seulement  5 sur 15 à deux points) et 9 rebonds tandis que la deuxième lame d'Oklahoma, Russell Westbrook, a certes marqué 31 pts mais également commis deux pertes de balle importantes dans les derniers instants. C'était trop face à des Mavericks tellement revanchards...

Julien Lamotte