Les Ultras Green saluent le retour du CSP Limoges en Euroleague
Les Ultras Green saluent le retour du CSP Limoges en Euroleague | PASCAL LACHENAUD / AFP

CSP Limoges : Beaublanc a fait honneur à l'Euroleague

Publié le , modifié le

Seize ans après son dernier match à Limoges, l'Euroleague faisait son retour vendredi soir dans le mythique Palais des Spors de Beaublanc. Pour la réception du Cedevita Zagreb, la plus belle salle de France a fait honneur à l'Euroleague. Tifos, ambiance de folie, victoire, tous les ingrédients étaient au rendez-vous pour une soirée historique.

6 099 jours. Beaublanc a attendu 6 099 jours pour retrouver le doux parfum de l'Euroleague. Il fallait remonter au 11 février 1998 pour retrouver trace d'un match de la plus prestigieuse des compétitions européennes dans La Mecque du basket. Frédéric Forte avait prévenu que les quelques 5 000 privilégiés à disposer du précieux sésame pour la rencontre face au Cedevita Zagreb ne seraient pas déçus. C'est peu dire que l'ancien meneur du CSP a tenu sa promesse.

Tous en jaune​

Il flottait dans l'air de Limoges un parfum particulier en cet après-midi du vendredi 24 octobre 2014. A Limoges, le basket est plus qu'un sport, c'est une religion. Dès 18h, soit deux heures avant le début du match, les supporteurs affluent autour du Palais des Sports et Beaublanc. A l'intérieur, certains spectateurs ont déjà pris place. Sur les sièges, des cartons verts et jaunes ont pris place. Le message s'affichera au moment du coup d'envoi: TOUS UNIS. Forte et ses acolytes ont en plus eu la bonne idée d'offrir à chaque spectateur un tee-shirt jaune. Le temps d'un match, Beaublanc prend des allures de salle de finale NBA.

A 19h15, les "Ultras Green" chantent à l'extérieur de Beaublanc. Ils seront les principaux animateurs toute la soirée, en compagnie des "Eagles" de l'autre côté de la salle. Avec l'approche du coup d'envoi, la pression monte. Quand les joueurs de Zagreb entrent sur le parquet, une bronca digne d'Athènes ou de Tel-Aviv descend des tribunes. Chaque offensive des joueurs croates est sifflée en premier quart-temps. Le meneur de jeu du Cedevita peine à annoncer ses systèmes. La défense de Limoges est bien en place et le CSP créé l'écart immédiatement. Sous l'impulsion des Ultras limougeauds, le public s'enflamme. La performance de Nobel Boungou-Colo et ses partenaires fait échos au bruit assourdissant qui descend des tribunes. 

Beaublanc était comble pour le retour de l'Euroleague
Beaublanc était comble pour le retour de l'Euroleague

Boungou-Colo électrise Beaublanc

La faible opposition croate n'aide pourtant pas à l'ambiance. L'écart créé en début de match se maintient. Et quand le CSP baisse d'intensité, il est vite rappelé à l'ordre, et par Jean-marc Dupraz son coach, et par son public de connaisseur. Certaines actions font complètement chavirer Beaublanc. Ainsi quand Fréjus Zerbo, particulièrement maladroit dans l'exercice, rate le premier de ses deux lancers-francs, le public se lève pour pousser son pivot... qui réussit le deuxième dans un geste rageur. En deuxième quart-temps, Boungou-Colo va littéralement planer sur Beaublanc. Meilleur marqueur du match, l'ailier du Cercle Saint-pierre est envoyé au alley-oop par Ramel Curry. Dans le trafic, "NBC" électrise la salle. Point d'orgue d'une soirée magnifique. Il y a peu Jordi Bertomeu se demandait si Limoges aurait sa place en Euroleague dans le futur. Le CSP et son public lui ont adressé une superbe réponse vendredi soir.