Frank Ntilikina
Frank Ntilikina | AFP

Mondial 2019 : Frank Ntilikina, la jeunesse au service des Bleus

Publié le , modifié le

Très bon face à la Jordanie, Frank Ntilikina a prouvé qu’il pouvait être un atout non négligeable pour l’équipe de France au Mondial. À seulement 21 ans, le meneur des New-York Knicks monte en puissance, et pourrait finir par s’imposer dans le cinq majeur des Bleus.

Avec 12 points, 5 passes et 5 rebonds, Frank Ntilikina a été le grand artisan de la victoire de l’équipe de France face à la Jordanie (103-64), mardi, lors du deuxième match des Bleus au Mondial chinois. Aligné d’entrée par Vincent Collet – alors qu’il était remplaçant contre l’Allemagne – le meneur des Knicks a fait étalage de ses qualités. Athlétique et puissant, il possède un profil atypique qui lui permet aussi bien de faire jouer ses coéquipiers que d'être très performant en défense

à voir aussi Mondial 2019 de basket : les Bleus dominent la Jordanie et sont qualifiés pour le deuxième tour Mondial 2019 de basket : les Bleus dominent la Jordanie et sont qualifiés pour le deuxième tour

"On l’a appelé pour une raison précise, et il le sait" avait dit Vincent Collet au moment du justifier la sélection du joueur de 21 ans, "Pour chaque poste, on voulait un véritable défenseur. On a souffert dans ce domaine à l’Euro 2017" avait-il ajouté. Avec Ntilikina, le sélectionneur des Bleus a trouvé son homme, cela ne fait aucun doute. Parfois hésitant à prendre des shoots, l’ancien joueur de Strasbourg est bien plus précieux défensivement qu’offensivement, mais sa tentative manquée de poster (qui aurait été incroyable) face aux Allemands a montré qu’il savait aussi se créer des opportunités sur des mouvements de grande classe. À lui d'en faire une habitude. 

Une saison difficile en NBA

Présenté comme l’un des futurs cracks du basket français il y a deux ans, juste avant d’être choisi en huitième position de la draft 2017 par les Knicks, Frank Ntilikina a pourtant connu une saison galère en NBA, et rien ne lui garantissait une place dans l’avion pour la Chine. Titulaire dans le 5 mis en place par David Fizdale en début de saison, le natif d’Ixelles (Belgique) a perdu sa place au profit d’Emmanuel Mudiay (23 ans), et n’a disputé que 43 matches cette saison, soit environ 50% des rencontres jouées par son équipe. 

Blessé à l’aine en mars dernier, le Français a globalement fait moins bien que lors de son année d’apprentissage outre-Atlantique, où son statut de rookie lui donnait un crédit qu’il n’avait plus forcément cette année. Avec 5,7 points, 2 rebonds et 2,8 passes de moyenne, Ntilikina était alors bien loin de ses standings de Jeep Elite, et de ce pourquoi la "Big Apple" l’a fait venir dans la ligue nord-américaine. 

Une maturité précoce

Le meneur français n’a pas perdu pour autant la confiance de son coach, et Fizdale s’est montré élogieux à son sujet : "Pour un gamin de 20 ans, penser ainsi et parler comme ça, malgré le fait que je sais que cela lui fait mal, que je sais à quel point c’est dur pour lui de ne pas  jouer (évoquant sa blessure) et il gère ça très bien. Je veux qu’il ait sa chance face à ces gars" a reconnu l’entraîneur californien.

On ne saurait lui donner tort, car du haut de sa vingtaine, "Franky" fait preuve d’une maturité bluffante, et c’est probablement l'un des facteurs qui ont conduit Vincent Collet – son ancien coach en Alsace – à l’emmener dans ses douze valises pour le Mondial. Jeté dans le grand bain de la NBA à seulement 19 ans, le "French Prince" d’un mètre 98 s’est parfaitement acclimaté à son nouvel environnement, et a su faire de même lors de son arrivée en Bleu. Ses matches de préparation avant la Coupe du monde l’ont prouvé.

Frank Ntilikina
Frank Ntilikina © AFP

"Je me concentre sur un retour en bonne santé et sur ma progression" confiait le principal concerné lors de la Summer League, à Las Vegas, "Ça va bien, donc je suis heureux. J’essaie d’avoir un bon rythme. Je suis en bonne santé et je travaille beaucoup. Je continue de profiter de chaque opportunité" avait-il ajouté, lucide. S’en est donc suivi une sélection avec l’équipe de France, et des entrées en jeu convaincantes face à la Turquie, au Monténégro, ou encore face au Brésil, et donc une prestation de haute volée cette semaine contre la Jordanie. À ce rythme, le petit Franky pourrait vite se faire une place dans le 5 majeur des Bleus, et cela commence par un match solide contre la République Dominicaine ce jeudi. 

Coupe du Monde de Basket