Nicolas Batum, Louis Labeyrie et les Français ont réalisé un exploit retentissant.
Nicolas Batum, Louis Labeyrie et les Français ont réalisé un exploit retentissant. | Ye Aung Thu / AFP

Mondial 2019 de basket : L'exploit historique des Français vu des USA

Publié le , modifié le

Beaucoup leur promettaient un enfer face à Team USA, certains voyaient même déjà les États-Unis en demi-finale. En dominant 89-79 les Américains en quart de finale de la Coupe du monde de basket mercredi en Chine, la France a réalisé un exploit retentissant : battre une équipe invaincue en compétition internationale depuis 2006. Pour les USA, c'est un énorme séisme malgré la cascade de forfaits subie.

"Les États-Unis devraient sans doute affronter la Serbie en demi-finale". Après la révélation des affiches des quarts de finale de la Coupe du monde, Kurt Helin, journaliste américain pour NBC Sports, voyait, avec une bonne pincée d'arrogance, une demi-finale entre les États-Unis et la Serbie. Deux jours plus tard, il a tout faux : la Serbie a été surprise par l'Argentine, la France a elle réalisé un exploit immense en sortant Team USA jeudi. 

Forcément, aux États-Unis, la nouvelle passe mal. Dépités, désabusés, les médias et journalistes américains ont eu du mal à réaliser que Team USA ne remporterait pas de médaille internationale depuis 2002. 

Marc Stein, journaliste pour le New York Times explique notamment  sa stupeur de voir en demi-finale les deux outsiders : "USA-Serbie va bien avoir lieu... mais pour la cinquième place. La France nous a étourdis."

Kurt Helin, devenu la risée des réseaux sociaux après son tweet plus haut, a lui tenté d'analyser la défaite des Américains. "Les Français ont joué le jeu le plus proche de la NBA que les Américains n'aient jamais joué. Ils ont souffert sur le pick & roll (action de placer un écran puis d'aller vers le panier). Les énormes écrans de Gobert et son jeu vers le panier ont fait la différence."

Keith Smith, journaliste pour Yahoo Sports, est un des plus incisifs après cette déconvenue. "Les USA vont terminer entre la 5e et la 8e place. Qualifiés pour les Jeux Olympiques, mais c'était attendu. Et vous pouvez dire que c'est parce que certains gars étaient assis, mais les États-Unis ont toujours l'effectif le plus talentueux. C'est une énorme déception. Bravo à la France pour cette belle victoire. Ils devraient gagner le tournoi."

Du côté d'ESPN, si le site internet de référence aux États-Unis s'est fendu d'un article laconique sobrement titré "La France élimine les USA à la Coupe du monde", ses journalistes ont montré leur désarroi. Marc Spears a tweeté un simple "C'est arrivé...", mais Zach Lowe, a ironisé sur l'arrogance américaine. "Attendez, attendez -- Je crois que nous allons effectivement voir le clash USA-Serbie, mais seulement dans ce qui est le match des perdants."

Certains, comme Jonathan Givony, créateur du site réputé DraftExpress, ont commencé à pointer les défauts dans la construction de l'équipe américaine. "Comment aurait-ce pu être autrement avec cette construction d'effectif ? Prendre trois pivots qui ont joué 15 minutes au total aujourd'hui n'était pas idéal. Ne pas avoir de remplaçant à la mène nous a tué. Amener 2 ou 3 joueurs d'Euroleague d'élite nous aurait aidé. Ce tournoi a montré encore une fois que le niveau entre la NBA et le haut niveau européen était très proche. Un joueur comme Nando De Colo a été énorme avec sa technique, son intelligence et son expérience. Le jeu FIBA est différent, donc pourquoi ne pas exploiter ceux qui sont chez nous d'excellents joueurs en contexte international ? "

Si la déception est claire et l'humiliation grande, les médias américains ont fait profil bas pour annoncer l'échec face à la France. ESPN et CBSSports n'ont pas épilogué, FoxSports n'en a même pas parlé. Le magazine SLAM est un des rares à saluer la performance des Bleus, alors que NBC Sports est lui le plus acide. "Ironiquement, c'est là que les Américains s'intéressent le plus à la Coupe du monde. Le tournoi passe au second plan jusqu'à ce que Team Usa perde. Une victoire aurait maintenu un statu quo. Maintenant, c'est un désastre national. Les Etats-Unis sont déjà qualifiés pour les JO 2020, mais l'ordonnance est claire : ils doivent emmener de meilleurs joueurs à Tokyo. Ils ne l'ont pas fait pour la Coupe du monde, ils récoltent ce qu'ils ont semé."

Le mot de la fin est pour Nikola Vucevic, le pivot monténégrin coéquipier d'Evan Fournier à Orlando. L'arrière français a inscrit 22 points, assumant son statut leader offensif des Bleus avec perfection. À n'en pas douter, cette victoire va faire date...

Coupe du Monde de Basket