Vincent Poirier et Evan Fournier en défense sur Joe Ingles
Vincent Poirier et Evan Fournier en défense sur Joe Ingles dans la finale pour la 3e place du Mondial 2019 | AFP - NOEL CELIS

Mondial 2019 de basket: La France, au courage, arrache sa 2e médaille de bronze consécutive

Publié le , modifié le

Dominée et maladroite pendant une bonne partie de la rencontre, menée de 9 points à la pause et de 15 dans le 3e quart-temps, l'équipe de France a su trouver les ressources pour battre l'Australie (67-59) et ainsi conquérir la médaille de bronze de la Coupe du monde. Pilier de la révolte: Nicolas Batum (9pts, 6 passes), avec Andrew Albicy (3/4 à 3pts) et Nando De Colo (19pts, meilleur marqueur français) pour les shoots essentiels. Cinq ans après leur 3e place au Mondial 2014, les Bleus s'emparent de la deuxième médaille mondiale de leur histoire.

La frustration d'avoir perdu après deux prolongations face à celle d'un non-match et d'une maladresse majeure. La clé de ce match pour la 3e place entre l'Australie et la France résidait en partie dans la capacité de chaque équipe à mettre de côté son échec en demi-finale.

Dans le premier quart-temps, les Australiens, en quête de leur première médaille mondiale, plaçaient les débats sur le plan du combat, qui avait été intense contre les Espagnols. Le symbole de cet esprit guerrier: Matthew Dellavedova, qui distribuait coups et "trash talk" pour obtenir coup sur coup une faute technique sur Rudy Gobert et une faute offensive sur Evan Fournier. Cela sentait le souffre, mais contrairement au match contre l'Argentine, la France ne semblait pas prête à être écrasée sans réagir. Et les Français ? Toujours aussi maladroits. A la fin du 1er quart-temps, ils affichaient un bilan de 5/17 aux tirs, à 27% de réussite à 2 points. Il fallait la première réussite à 3pts de Nando De Colo, juste avant la sirène, pour que l'écart ne soit pas trop important (16-11). 

Fournier, symbole de la maladresse française

Contre les Argentins, Louis Labeyrie avait inscrit le premier panier à 3pts des Bleus. Cette fois, il fracassait un dunk pour sonner la révolte, et ramener les siens à -4 (19-15, 13'30). Les hommes de Vincent Collet haussaient le ton défensivement, mais offensivement, c'était toujours le désert. Evan Fournier, meilleur marqueur français avec 21 points par match avant les demi-finales, alignait les ratés: 1/8 au tir après 17 minutes de jeu. Et comme contre les Sud-Américains,  le passage aux lancers-francs étaient douloureux: 60% en 1re période, très loin des 84% atteints face aux Etats-Unis quatre jours avant. Le premier tir de loin de Fournier, qui atteignait sa cible, redonnait un peu d'allant (28-21, 17'20). A la mi-temps, l'avantage de Boomers était net: 30-21. Les 25% de réussite aux tirs des Tricolores faisaient très mal. Et pour le deuxième match de suite, cette impression que la France tombe dans le piège tendu par l'adversaire.

Evan Fournier, l'artilleur français, face à la défense de l'Australien Matthew Bogut
Evan Fournier, l'artilleur français, face à la défense de l'Australien Matthew Bogut © AFP - NOEL CELIS

Batum sonne la révolte, Albicy enfonce le clou à 3pts

Le début du 3e quart-temps ne changeait rien: 3e faute de Fournier pour le plus gros écart de l'Australie dans la rencontre (33-21), et quelques secondes après, la 3e pour Gobert. L'écart montait: 38-23 (23e). Et comme face aux Argentins, les Bleus semblaient sans solution, sans confiance, sans capacité à contrer l'inexorable. Evan Fournier poursuivait son calvaire en pénétration: 1/10 en 25 minutes. Mais d'un coup, Nicolas Batum sonnait la révolte: un dunk et un 3 points en tête de raquette qui ramenait la France à -10 (42-32, 25'15). Puis à -8 en délivrant une passe parfaite dans le dos de la défense pour Vincent Poirier (42-34), puis -6 lorsqu'il contrait Baynes pour un contre de De Colo (44-38, 27e), et -4  avec sa passe décisive pour la pénétration de Fournier (44-40, 28e). Un rebond défensif du joueur de Charlotte pour, au bout de l'action, un dunk de Poirier, voilà comment la France se relançait totalement en revenant à deux longueurs à 1'30 de la fin de ce 3e quart-temps (44-42). Un 14-2 infligé en 4 minutes. A la fin de ce 3e quart-temps, l'Australie menait toujours (46-42). Mais l'espoir était de retour, avec une adresse en hausse (33%) et un rebond de plus en plus dominateur (32 contre 26).

Sur un panier de Nando De Colo, la France revenait pour la première fois à -1 (46-45). Le joueur de Fenerbahçe récupérait ensuite une faute pour donner le premier avantage du match à son équipe (47-46, 31'30), et même un premier écart en plantant un panier de loin en tête de raquette (50-46). Mais l'Australie s'accrochait (50-50, 33e). Et Andrew Albicy s'y mettait aussi avec son premier panier du match, à 3pts (53-52, 34e), suivi d'un deuxième (58-56, 36'30). Puis d'une passe décisive pour un lay-up de Gobert qui offrait quatre longueurs d'avance (60-56) à deux minutes du terme de la rencontre. Et un 3e panier à 3pts qui enfonçait un peu plus les Boomers (63-56) à une minute de la fin. Un panier lointain de Patty Mills maintenait le suspens à 38 secondes du buzzer (64-59). Mais De Colo, meilleur marqueur français (19pts, 3 passes décisives), éteignait aussitôt l'incendie. La France ne lâchait plus sa proie, sous les yeux de Tony Parker. Elle ne lâchait plus cette médaille de bronze, la deuxième de son histoire, la deuxième consécutive.

Nando De Colo à la bagarre contre l'Australie
Nando De Colo à la bagarre contre l'Australie © AFP - Greg BAKER

Coupe du Monde de Basket