Lauvergne France panier regard
Joffrey Lauvergne sera l'un des hommes clés du quart contre l'Espagne | JORGE GUERRERO / AFP

Coupe du monde : le défi français face à l'Espagne

Publié le , modifié le

L'équipe de France et l'Espagne ne se quittent plus. Mercredi, les Bleus retrouveront la Roja pour une place en demi-finale de la Coupe du monde. Un défi majuscule pour Boris Diaw et ses partenaires après la défaite subie en poule face à cette même équipe (64-88). Mais les Français n'ont rien à perdre face à des Ibères favoris de leur Mondial et sous pression. La seule condition pour les faire déjouer : ne pas baisser les yeux.

Pour l'instant, la porte du dernier carré est fermée à double-tour. Pas même un trou de souris pour se faufiler. Comme de l'autre côté du tableau avec les Etats-Unis d'Amérique, l'Espagne dispose d'une telle marge qu'elle semble imbattable. Et ce Mondial, elle en a fait son objectif majeur, notamment pour Pau Gasol qui pourrait mettre un terme à sa carrière internationale en cas de succès. Le nouvel intérieur des Bulls est d'ailleurs au sommet de son art (20,5 points et 5,5 rebonds de moyenne en six  matches). Avec son jeune frère Marc et Ibaka, ils forment la raquette la plus complète du tournoi. Ce trident leur a permis de survoler les six premiers matches avec une marge moyenne de 24,6 points. "Ils ont de tout, résume le sélectionneur des Bleus Vincent Collet. A l'intérieur, c'est l'équipe la plus forte du Mondial. Leurs extérieurs sont très adroits, vont très vite, il y a beaucoup de mouvements. Donc il n'y a pas vraiment de faiblesse. La seule faiblesse qui pourrait survenir, c'est comment  ils vont se comporter quand ça va devenir difficile, si ça le devient un jour." Avant de penser à une qualification, leur rendre la vie difficile sera la tâche des Français en quarts de finale.

"Si on fait des erreurs, il n'y aura pas de match"

Jusqu'à présent, les Espagnols n'ont pas connu de problème dans leurs matches de poules et en huitième. Hormis quelques courts passages à vide, ils ont tout emporté sur leur passage. La France peut en témoigner avec un bon début de match puis une lourde défaite 88-64. L'Espagne voulait sa revanche de l'Euro 2013 (défaite en demi-finale 75-72 a.p., ndlr) et y a mis tout son cœur. Les Bleus ont eux vu ce qu'il fallait faire …et ne pas faire. "Ce match constitue pour nous une base intéressante, explique Collet. On a fait des choses qui étaient bonnes, en particulier en première mi-temps. On avait mis  des choses en place qui ont momentanément fonctionné. Ensuite ils ont contesté ces choses là et on n'a pas su correctement s'adapter. Donc il va falloir qu'on soit capable d'amener d'autres solutions. Et puis surtout, on avait fait un certain nombre d'erreurs individuelles qu'il ne faut pas commettre. Si on en fait autant que mercredi dernier, il n'y aura pas de match. Pour qu'il y ait match, il faut vraiment qu'on élève notre niveau."

Les faire douter jusqu'au bout

Malgré son large succès en poules et sa supériorité incontestable, la Roja se méfie des Français. "Nous savons que ce match sera complètement différent, assure l'arrière espagnol Sergio Llull. Il faudra que nous soyons très concentrés dès le départ, et le soutien de notre public devrait ensuite nous aider à bien jouer." Privé de son atout maître Tony Parker et affaibli dans le secteur intérieur malgré l'excellent apport de Lauvergne, Collet espère que son équipe sera encore dans le coup à dix minutes de la fin, quand la pression sera à son comble sur les épaules espagnoles. Si ces derniers ressentent la possibilité d'une élimination, si le doute s'insinue dans leur tête, alors la porte s'ouvrira peut-être. "S'il doit y avoir souci, c'est dans un éventuel quatrième quart-temps compliqué. Et là effectivement, ils peuvent ressentir une forme de pression par rapport aux attentes qui sont énormes, reprend le coach français. Tout le monde pense qu'ils vont aller en finale contre les Américains. On joue contre une équipe exceptionnelle, qui est à son apogée, chez elle qui plus est. Mais même s'il n'existe qu'une seule chance, il faut la jouer à fond."

Programme des​ quarts de finale

Mardi (à Barcelone) :
(17h00) Lituanie - Turquie
(21h00) Slovénie - Etats-Unis

Mercredi (à Madrid) :
(18h00) Serbie - Brésil
(22h00) France - Espagne

Coupe du Monde de Basket