Euroligue : L'ASVEL enchaîne un quatrième revers de rang en s'inclinant au Zénit

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Tonye Jekiri et l'ASVEL n'y arrivent plus sur la scène européenne
Tonye Jekiri et l'ASVEL n'y arrivent plus sur la scène européenne |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’ASVEL n’y arrive plus. Face au Zénit Saint-Pétersbourg, lanterne rouge de l’Euroligue, Villeurbanne a concédé une quatrième défaite de rang en Coupe d’Europe (75-70). Alors qu’ils avaient l’occasion de se relancer dans la course au top 8, les joueurs de Zvezdan Mitrović conservent un bilan négatif (5v, 7d) et sont provisoirement 12es de l’Euroligue.

Si Villeurbanne fait le show sur la scène nationale, les affaires continuent de se compliquer sur les parquets européens. Alors qu'elle reste sur 12 victoires de rang en Jeep Elite, l'ASVEL n'y arrive plus en Euroligue et débarquait en Russie avec trois défaites de rang dans ses valises. Le Zénit Saint-Pétersbourg, seulement deux succès en Coupe d'Europe cette saison et incapable de s'imposer dans son antre, avait pourtant tout de la victime idéale pour mettre fin à cette mauvaise série. Mais les hommes de Zvezdan Mitrović, en manque d'adresse et plombés par un troisième quart-temps affreux, se sont finalement inclinés en Russie (75-70) et manquent l'occasion de se relancer.

L'ASVEL s'est sabordée

S'ils y ont cru jusqu'au bout, l'ASVEL pourra regretter un troisième quart-temps totalement manqué qui a plombé un match qu'elle tenait pourtant par le bon bout. Si l'adresse n'était pas au rendez-vous, Villeurbanne s'était employé défensivement pour maintenir le Zénit à distance et laisser les Russes à six points dans le rétro à la pause (30-36). Des vertus défensives finalement restées aux vestiaires. Un 22-7 en 7 minutes, 23-13 au total sur ce troisième quart-temps : les digues ont lâché et l'ASVEL s'est sabordée. Elle pourra s'en vouloir, d'autant qu'elle a pu profiter d'une équipe du Zénit généreuse pour rester au contact et espérer jusqu'au bout arracher une victoire sur son parquet.

Si Théo Maledon a pris les choses en main dans le money-time avec 9 points et 2 passes dans le dernier quart-temps (meilleur marqueur du match côté français avec... 9 points), si Livio Jean-Charles (8 points, 9 rebonds) a su maintenir les siens à flots, Villeurbanne a raté le coche, ne parvenant pas à contenir des Russes entreprenants et en réussite de loin (10/20). Trois possessions manquées et un dernier shoot raté de Tonye Jekiri laissaient le Zénit avec une première victoire européenne à domicile cette saison et l'ASVEL avec ses doutes. Avec quatre défaites de rang, Villeurbanne pointe désormais à la 12e place de l'Euroligue (5v, 7d) et voit le top 8 et les play-offs s'éloigner un peu plus encore.