Marine Johannès (Bourges) et A.J. Slaughter (ASVEL)
Marine Johannès (Bourges) et A.J. Slaughter (ASVEL) |

Bourges et l'ASVEL visent leur place dans le Top 4 européen

Publié le , modifié le

Pour voir un club français dans le dernier carré d’une Coupe d’Europe, c’est vers le basket qu’il faut se tourner. Bourges en Euroligue féminine et l’ASVEL en Eurocup masculine peuvent se qualifier pour les demi-finales ce vendredi. Les deux formations sont même en bonne posture avant leur quart de finale retour.

Il n’y a pas que le foot dans la vie. Surtout si vous espérez voir un club français rejoindre la crème de la crème d’une compétition européenne. Ce vendredi, le basket français s’offre une double ration de rêve. Bourges comme Villeurbanne peuvent légitimement penser au Top 4 de leur compétition, l’Euroligue féminine pour les Berruyères, l’Eurocup masculine pour le club présidé par Tony Parker. A même enjeu, deux scénarios. Mais une même envie de retrouver les hautes sphères en Europe pour deux clubs à l’histoire riche sur le Vieux Continent.

Bourges, l'emporter pour s'offrir une balle de match

Champion d’Europe il y a 11 ans, Bourges veut retrouver l’ivresse des grandes soirées de C1. Opposées au club hongrois de Sopron (20h00), les joueuses d’Olivier Lafargue n’ont pas la tâche aisée, malgré un tirage au sort qui aurait pu leur offrir des oppositions contre les ogres Ekaterinbourg ou Kursk. A l’extérieur, les Tango sont passées à un cheveu d’un bel exploit lors du match 1. Elles ont menées jusqu’à quatre secondes de la fin et un tir assassin de l’Américaine Candace Dupree (66-65). Un succès et elles auraient pu obtenir leur place pour le Final Four dès ce vendredi soir. 

Ce résultat frustrant n’empêche pas d’avoir de l’espoir, alors que les Tricolores ont cruellement manquées d’adresse extérieure à l’aller. Les coéquipières de Marine Johannès tenteront de renverser la situation pour accrocher un match d’appui mercredi prochain. Tout se jouerait alors sur un troisième match décisif, pour atteindre le dernier carré. Un format de Final Four sur un week-end, que le club espère bien pouvoir organiser dans son Prado rénové et agrandi en 2015.

L'ASVEL face à Albicy et compagnie

Pour Villeurbanne, la donne est encore plus limpide. Après sa victoire lors du match aller contre Morabanc Andorre, le club lyonnais n’est qu’à un succès d’une place en demi-finale de l’Eurocup, la deuxième coupe européenne. Il faudra pour cela réussir à s’imposer dans une salle imprenable cette saison (20h45), contre une formation espagnole certes méconnue mais très solide. Machine offensive (83 points marqués de moyenne en Eurocup), Andorre est emmené par Andrew Albicy, le meneur de l’équipe de France. L’ancien joueur de Paris-Levallois et Gravelines réalise une excellente saison, étant meilleur marqueur et passeur des siens.

L’ASVEL est prévenue, alors qu’elle doit composer à nouveau avec un effectif court en profondeur après la blessure d’Alpha Kaba et la mise à l’écart d’Alexis Ajinça, coupé ce vendredi, à l’intérieur. Mais Zvezdan Mitrovic a réussi dès sa première saison au club à insuffler un état d’esprit conquérant et une solidité rassurante dans cette compétition. Et il possède deux munitions puisque même un revers en Espagne offrirait une deuxième chance avec un match d’appui à l’Astroballe. A Villeurbanne de se faciliter le travail.