Lacombe Strasbourg euroligue Riga 092014
Paul Lacombe (Strasbourg) | PHOTOPQR/LE PROGRES

Strasbourg - Villeurbanne, il n'en restera qu'un

Publié le , modifié le

Ce n'est un secret pour personne. A part avec ses Bleus, la France a du mal à s'exporter dans les compétitions internationales. Le Top 16 de l'Euroligue fuit les équipes de Pro A depuis Pau-Orthez (2006-2007). Pour le moment, seul Limoges va défendre les chances françaises en phase de poules. Sauf si Strasbourg ou Villeurbanne accrochent le dernier ticket en jeu. Après un premier tour victorieux, la SIG et l'Asvel se retrouvent pour une place en finale du tournoi de qualifications (18h00). Un duel fratricide avant de défier Kazan ou l'Hapoel Jerusalem.

Des Bleus à l'Alsace, Vincent Collet n'a pas eu le temps de souffler. Le coach de l'équipe de France championne d'Europe et troisième de la dernière Coupe du monde est face à un nouveau défi, celui de l'Euroligue. Invité suite au désistement de Rome l'an passé, Strasbourg doit cette fois passer par un tournoi de qualification. Le vice-champion de France s'est imposé de manière autoritaire contre Riga (82-53) et aborde la demi-finale en pleine confiance. En face, la SIG retrouve un adversaire bien connu puisqu'il s'agit de Villeurbanne, lui aussi invité au tournoi et tombeur d'Ostende devant son public (77-86). Cette affiche franco-française assure la Pro A d'un représentant en finale. "C’est au moins une bonne chose pour le basket français, qui gagne beaucoup en considération ces derniers temps, indique Collet sur le site de la SIG. Il y a un virage à ne pas manquer dans les deux prochaines années." Le technicien français sait combien il est difficile de se faire une place parmi les géants du basket européen et qu'en cas de concrétisation de Ligue semi-fermée par les dirigeants de l'Euroligue, il vaut mieux être bien installé sur l'échiquier continental. Remporter ce tournoi pourrait être un vrai tremplin car le vainqueur sera mieux loti que Limoges et son groupe de la mort (poule B). Placé dans le groupe A avec le Real Madrid, l'Efes Istanbul, Kaunas, Novgorod et Sessari, l'ouverture existe pour accéder à la 2e phase.

Grâce à l'investissement de Tony Parker, Villeurbanne est lui déjà dans les petits papiers de l'Euroligue. Pour le moment, il ne lui manque que les résultats. Cette saison, le recrutement est monté d'un cran et l'ensemble impressionne Collet. "L’ASVEL a montré contre Ostende qu’elle avait désormais un statut très élevé. Le danger peut venir de partout, note le sélectionneur des Bleus. Avec Amara Sy qui a été exceptionnel mardi, Edwin Jackson à qui l’équipe de France a beaucoup profité, David Lighty, David Andersen, Taurean Green, que de talents !" Collet attend de ses joueurs une grosse défense pour contrer cet arsenal offensif. "Notre défense a su faire déjouer Riga mais on verra si on peut stopper Villeurbanne qui a beaucoup plus de solutions offensives. Notre attitude sera déterminante pour espérer quelque chose." Hasard du calendrier, Strasbourgeois et Villeurbannais se retrouveront en clôture de la première journée de Pro A mardi. "A choisir, si nous pouvions en gagner un des deux, je prendrais celui de jeudi… Ce sera très difficile. En gagner deux, c’est deux fois plus compliqué", explique Collet. Pour celui qui s'imposera, gagner le match de vendredi sera encore plus important.

Coupe d'Europe de Basket