Les Strasbourgeois sous tension
Vincent Collet harangue ses troupes de la SIG | MAXPPP - PQR - L'ALSACE - JEAN-MARC LOOS

Strasbourg prend un petit avantage devant Galatasaray

Publié le , modifié le

En s'imposant (66-62) vendredi au Rhénus en finale aller de l'Eurocoupe face à Galatasaray, Strasbourg a déjà fait une partie du chemin, à savoir remporter la première manche. Mais l'écart semble bien mince pour aller la semaine prochaine à Istanbul où l'ambiance risque d'être irrespirable. Dans ce match verrouillé, la SIG a trop subi l'impact des Turcs. Elle n'a vraiment pris le dessus que dans le dernier quart-temps, suffisamment pour l'emporter, mais trop tard pour creuse un écart.

Il faut dire que ce quatrième quart-temps a été le plus dense et le plus intense de la partie, entre deux équipe qui se sont alors livrées un chassé-croisé. Les Alsaciens trop timorés, et pas assez efficaces dans la raquette, sont en effet longtemps restés derrière une équipe turque fidèle à elle-même qui a su mettre de l'intensité défensive dès le premier quart-temps terminée en sa faveur sur le score incroyable de 7-8 ! Autant dire que le ton était donnée, celui d'un match totalement fermé, où les extérieurs étaient bloqués et où il fallait des systèmes parfaitement huilés et exécutés pour trouver de solutions. Strasbourg, avec un bon Campbell (16 pts) n'a jamais été largué, mais n'a jamais pu prendre vraiment le score et encore moins prendre le large. Les hommes de Vincent Collet comptaient encore deux points de retard (43-45) à l'entame du dernier quart, puis Leloup avec trois paniers à 3 points a sonné le réveil. C'est alors qu'ils ont pris conscience qu'il fallait peut-être bouger enfin ces Turcs qui finalement géraient bien la situation, dans la perspective d'un match retour où finalement ils auront tout à gagner. 

Un peu plus entreprenants, les Strasbourgeois ont alors haussé le rythme, retrouvé une certaine fluidité dans leur organisation défensive, et se sont montrés plus tranchants, poussant aussi leurs adversaires à la faute. Ils ont finalement réussi à arracher la victoire, ce qui est déjà en soi une performance. Mais pour le trophée, la mission s'annonce très compliquée mercredi prochain dans le chaudron des Stambouliotes. Mais si tout reste permis.

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket