Le duel entre Strasbourg et Riga a tourné en faveur des Alsaciens
Le duel entre Strasbourg et Riga a tourné en faveur des Alsaciens | PHOTOPQR/LE PROGRES/JOEL PHILIPPON

Strasbourg et Villeurbanne au rendez-vous des demies

Publié le , modifié le

Strasbourg s'est qualifié pour les demi-finales du tournoi qualificatif pour l'Euroligue messieurs de basket en battant facilement le club letton de Riga (82-53), ce mardi à Ostende (Belgique). Le vice-champion de France affrontera jeudi un autre représentant français, Villeurbanne, qui a disposé d'Ostende 86-77. Le vainqueur de ce tournoi regroupant huit équipes participera à la saison régulière de l'Euroligue.

Malgré une préparation compliquée par l'absence de son entraîneur Vincent  Collet, retenu par l'équipe de France, troisième du dernier Mondial, Strasbourg  a fait preuve d'une déjà belle cohésion (22 passes décisives). 

Les anciens Antoine Diot - lui aussi médaillé de bronze avec les Bleus - et  Louis Campbell ont montré l'exemple, avec respectivement 15 et 10 points. Et  Ali Traoré (15 pts à 100% de réussite et 6 rebonds) a prouvé qu'il s'était déjà  bien intégré. Les Lettons, relégués assez loin à la pause (32-42), ont définitivement  accusé le coup dans le troisième quart-temps, ne trouvant aucune parade à  l'adresse de Strasbourg (10 sur 21 à trois points).

Sy étincelant

Villeurbanne, qui a bénéficié d'une invitation grâce à l'entregent de son  président Tony Parker, a eu plus de mal à se défaire d'Ostende, finaliste l'an  passé de ce même tournoi. La première période a été très serrée. Les Villeurbannais se sont détachés  une première fois en début de troisième quart-temps (56-47, 25e) grâce à Amara  Sy (23 pts, 10 rebonds) et à un coup de chaud à trois points de Taurean Green  (17 pts). 

Mais devant leur public, les Belges se sont accrochés, avec un Mateusz  Ponitka très actif (17 pts). Discret jusque-là, Edwin Jackson, un autre Tricolore bronzé en Espagne, est  alors sorti de sa boîte, pour inscrire 13 de ses 20 points dans le dernier  quart-temps et assurer la qualification de l'Asvel.

AFP