Jérémy Leloup (Strasbourg) sous la menace de Casey Jacobsen (Bamberg)
Jérémy Leloup | CHRISTOF STACHE / AFP

Strasbourg et Nanterre au rebond

Publié le , modifié le

Sévèrement battu la semaine passée, Strasbourg doit réagir sans tarder face à l'Efes Istanbul, pendant que Nanterre essaiera de confirmer au Partizan Belgrade la bonne impression laissée au premier match, vendredi lors de la 2e journée de l'Euroligue messieurs de basket.

A Bamberg (84-70), l'équipe pourtant a priori la plus accessible de leur groupe, les Strasbourgeois sont apparus impuissants et loin du niveau requis pour atteindre le Top 16, leur objectif affiché. Pour ce premier match d'Euroligue au Rhénus, depuis la saison 2005-2006, sa précédente et unique apparition dans cette compétition, la SIG doit donc démontrer face à l'Efes qu'elle est bien à sa place.  Il sera sans doute difficile pour les Alsaciens d'aller chercher la victoire face au club stambouliote, qui a démoli Milan (87-67) lors de la 1re journée, et qui dispose d'un budget quatre fois supérieur, mais au moins pourront-ils tenter de faire bonne figure.

Pour exister la SIG devra contrôler Dusko Savanovic, Jamon Gordon et Scotty Hopson, auteur de 60 points à eux trois face à Milan. Elle aura également besoin que ses joueurs étrangers montrent un autre visage qu'à Bamberg. Louis Campbell, Ricardo Greer, Tim Abromaitis et Kevin Murphy n'avaient inscrit que 17 points à eux quatre. Pour rebondir, les Alsaciens doivent s'inspirer de ce qu'a montré Nanterre face au CSKA Moscou.

Nanterre pour un exploit

Car, contrairement à Strasbourg, Nanterre a plutôt réussi ses débuts en Euroligue, même si la victoire n'a pas été au rendez-vous. Pour le premier match européen de son histoire, la JSF Nanterre a toute de même fait douter l'immense club russe. Les Nanterriens vont poursuivre vendredi leur apprentissage accéléré. A Belgrade, dans la mythique salle Pionir, ils vont être transportés dans l'une des atmosphères les plus chaudes d'Europe. Cette rencontre aura une importance majeure, car le Partizan est avec Kiev l'une des deux équipes que Nanterre doit devancer pour accéder au Top 16, les trois autres, le CSKA, Barcelone, et le Fenerbahçe semblant inaccessibles. 

C'est un nouvel exploit qui est exigé des Nanterriens, car la dernière équipe française à s'être imposée à Pionir est Pau-Orthez.. en 2005. Les Serbes ont beau aligner l'effectif le plus jeune d'Euroligue (21 ans de moyenne d'âge), ils ne manquent pas de talent. Mais sait-on jamais, avec ces diables verts franciliens.... ? 

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket