Strasbourg - Aris Salonique
A l'image Mouhamaddou Jaiteh, la SIG a livré un match solide | Maxppp -Dominique Gutekunst

Pas de miracle pour Strasbourg en Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Malgré sa victoire (81-70) face à l'Aris Salonique mercredi au Rhenus, en 16e de finale retour de la Ligue des Champions, Strasbourg n'a pas été en mesure de refaire son retard de 19 points concédé à l'aller en Grèce. Bien que diminués, les Alsaciens ont livré une partie solide et ont été tout près de renverser la tendance, avant de céder en fin de match.

Privée de ses intérieurs Matt Howard et Romeo Travis, mais aussi de Pape Sy, la SIG se trouvait face à une tâche quasi insurmontable. Pourtant, les hommes de Collet ont parfaitement tenu leur rôle, et n'ont jamais été dominés. Ils avaient refait leur retard à l'entame du dernier quart-temps, mais ils ont commis trop de faute dans les dernières minutes, et la sanction des lancers-francs leur a été fatale.  

Walker (19 points), le jeune meneur Frank Ntilikina (15 pts), très précieux surtout en début de match (10 points en 12 minutes). et Slaughter  (13) ont longtemps tenu la baraque dans un match que les Strasbourgeois ont vraiment pris comme il le fallait, avec l'envie d'en découdre et de se placer dans les meilleures dispositions pour le money-time. Solides aux rebonds, ils ont plutôt été bons sur leurs temps forts... Mais au fil des minutes, leur collectif s'est étiolé, alors que les Grecs derrière Zaras (19 pts), se sont appliqués à les faire déjouer pour prendre les points sur la ligne (22 lancers-francs contre 9 à Strasbourg). Mis sous pression, les Alsaciens sont tombés dans le panneau, mais ainsi diminués numériquement et techniquement, ils ne pouvaient pas tenir la distance.

Christian Grégoire