Paris-Levallois groupe temps-mort
L'équipe du Paris-Levallois | MaxPPP/MAXPPP

Paris-Levallois vise le dernier carré de l'Eurocoupe

Publié le , modifié le

40 minutes pour rêver. Le Paris-Levallois, dernier rescapé français en Eurocoupe messieurs, joue son billet pour les demi-finales ce soir à Bandirma (18h00), en Turquie, où la bataille s'annonce rude pour conserver la maigre avance acquise à l'aller. Vainqueur 67-65 dans son Palais des Sports Marcel-Cerdan, l'équipe francilienne devra livrer le même type de prestation défensive pour devenir le premier club hexagonal à rallier le dernier carré depuis Chalon-sur-Saône, finaliste en de la Coupe Saporta en 2001.

Le "P-L" dernier défenseur du basket français, personne ne s'y attendait cette saison. Strasbourg, voire Limoges (reversé dans cette compétition après son élimination au premier tour de  l'Euroligue), semblaient mieux armés pour aller loin en Eurocoupe. Mais après un début de saison difficile, les hommes de Gregor Beugnot ont redressé la barre et n'arrêtent plus de gagner au niveau continental. Ils restent sur cinq victoires de rang avec des tours de force à Zgorzelec (87-78), un ancien pensionnaire de l'Euroligue, au tour précédent ou encore dans la furia de Besiktas (77-71) où ils avaient acquis leur qualification pour les huitièmes. Avec une demi-finale, le Paris-Levallois égalerait son meilleur résultat européen, obtenu en 1997 sous le nom de PSG Racing dans cette même C2 lorsqu'il s'était  incliné contre le Real Madrid.

Avenir incertain

Le plus étonnant, c'est que cette réussite arrive dans un contexte extra-sportif tourmenté en raison des  ennuis judiciaires de ses deux "hommes forts". Mercredi, le député-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, grand  supporter du club, a perdu son immunité parlementaire. Le président du "P-L"  Jean-Pierre Aubry est lui aussi visé par différentes enquêtes et a été mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale" et "complicité de corruption  passive et blanchiment de corruption". Ces remous font planer le doute sur la solidité du partenariat liant la  mairie de Levallois-Perret à celle de Paris qui envisagerait de réduire son  apport financier au club la saison prochaine.

Une belle occasion

Sur le terrain, toutefois, le Paris-Levallois  tourne bien depuis le 31  janvier avec un bilan flatteur de 10 victoires en 13 matches toutes  compétitions confondues. Seul hic: la lourde défaite subie dimanche en ProA à Gravelines (68-87)  fait un peu désordre avant le déplacement sur les bords de la mer de Marmara.  Les Franciliens, encore dans le coup à la mi-temps (38-38) grâce à leur  adresse, ont ensuite souffert, allant même jusqu'à baisser les bras dans le  dernier quart-temps. Ce genre d'attitude leur sera interdite mardi sous peine de rater une belle  occasion d'accéder au dernier carré. L'équipe de Bandirma, si elle possède de  bons éléments comme l'arrière-ailier dominicain Sammy Mejia, brillant lors de  ses années à Cholet (2009-2011), ne jouit pas de la même expérience que les  grosses cylindrées encore en lice comme Valence, le Khimki Moscou ou le  Lokomotiv Kouban. Il serait dommage de ne pas en profiter.

francetv sport @francetvsport