Paris-Levallois groupe temps-mort
L'équipe du Paris-Levallois | MaxPPP/MAXPPP

Paris-Levallois redore un peu le blason des clubs français

Publié le , modifié le

A défaut de briller en Euroligue, les clubs de Pro A retrouvent des couleurs dans les compétitions européennes mineures. Le Paris-Levallois est devenu le premier club français depuis huit ans à se hisser parmi les huit meilleures équipes de l'Eurocoupe en s'imposant face à Zgorzelec (87-78) en Pologne.

Seul rescapé français dans cette compétition, le club francilien a confirmé  ses progrès depuis un peu plus d'un mois en décrochant une huitième victoire en  dix matches toutes compétitions confondues. Il avait déjà dominé Zgorzelec à  l'aller (74-71) la semaine dernière en région parisienne. Avant les huitièmes, le club polonais, passé d'abord par l'Euroligue, avait  réalisé une deuxième phase presque parfaite (5V, 1D), avec plus de 90 points  inscrits en moyenne par match. Mais l'équipe des Hauts-de-Seine, pourtant nettement dominée au rebond (49  contre 35), a encore réussi à contenir l'impact de son adversaire grâce à sa  rigueur défensive. Emmené par un Blake Schilb de gala (24 points, 5/10 à trois points), elle  n'a eu besoin que de dix minutes pour faire voler en éclats la défense adverse.

Jusqu'à 16 points d'écart

Après un premier quart maîtrisé (18-22), les Polonais ont pris l'eau face à  l'adresse soudain diabolique des Franciliens, qui ont marqué 16 points de rang  (34-22). L'écart est monté jusqu'à +16 (44-28) grâce à Dionte Christmas (15  pts), en réussite de loin. Zgorzelec a toutefois réagi pour limiter la casse à la pause (44-34). La  suite a été plus complexe pour le "P-L". Michal Chylinski (11 pts), puis Damian  Kulig (16 pts), en réussite derrière l'arc, ont relancé leurs troupes (46-44). Mais à chaque fois que la menace se rapprochait, l'équipe de Gregor Beugnot  trouvait la faille grâce à ses "pistoleros", à l'image de Schilb qui lui  redonnait un peu de marge avant le dernier acte (58-49). L'ailier américain s'est encore mué en assurance tous risques à trois  minutes de la fin lorsque l'écart s'est dangereusement réduit à trois points,  grâce à un tir primé (74-68). Le "P-L" a ensuite tenu jusqu'au bout. Il retrouvera en quart, entre les 17 et 25 mars, la Virtus Rome ou le club  turc de Bandirma, qui s'affrontaient dans la soirée. Avant cela, deux autres clubs français, Nanterre et Le Mans, auront  l'occasion de briller sur le plan européen, jeudi en quarts de finale retour de  l'Eurochallenge, le troisième échelon continental.

AFP