Nanterre Partizan
Le joueur de Nanterre Trenton Meacham | EPA/MAXPPP

Nanterre sévèrement battu en Euroligue

Publié le , modifié le

Complètement étouffé par une équipe du Partizan largement au-dessus, le champion de France Nanterre s'est lourdement incliné (73-43) à Belgrade vendredi lors de la 2e journée d'Euroligue.

Nanterre a fait connaissance avec la dure réalité de l'Euroligue, en subissant une catastrophique défaite au Partizan Belgrade (43-73), vendredi lors de la 2e journée. Le champion de France restait sur une belle satisfaction. La semaine passée, pour le premier match européen de son histoire, il avait résisté jusqu'à la dernière seconde au CSKA Moscou avant de s'incliner de peu (59-62). Mais à Belgrade, Nanterre a payé très cher pour apprendre qu'en Euroligue, rien n'est jamais acquis. La JSFN a plutôt correctement tenu le choc en défense, mais son attaque s'est complètement désagrégée.

Les conséquences de cette défaite sont désastreuses, car le Partizan est avec le Budivelnik Kiev la seule équipe que Nanterre pouvait prétendre inquiéter. Cette poule A comprend aussi le FC Barcelone, le Fenerbahçe et donc le CSKA. L'avenir à court terme n'est pas rose pour Nanterre, qui devra se déplacer jeudi à Barcelone, l'une des meilleures équipes européennes du moment, battu par les Turcs (75-70). Les Nanterriens n'ont d'abord pas donné l'impression d'être trop intimidés par l'ambiance hallucinante de la salle Pionir, l'un des hauts lieux du basket européen.

Belgrade avait ciblé les faibles du JSFN

Sur la lancée de ce qu'ils avaient montré face au CSKA, ils sont bien entrés dans la partie. Mais le Partizan, qui avait contenu le Barça à 67 points (défaite 60-67) la semaine passée, n'a pas tardé à faire sentir l'impact de sa défense. La JSFN a souffert le martyre dans le deuxième quart-temps, avec seulement 7 points inscrits (23-37, 20e). Les Franciliens se sont un peu précipités et ont eu tendance à trop tirer à trois points. De l'autre côté du terrain, les Serbes ont parfaitement ciblé les points faibles de la JSFN, sous la houlette du meneur français Léo Westermann. Ils ont insisté sur le jeu intérieur, l'absence de Johan Passave-Ducteil pesant énormément du côté de Nanterre. Ali Traoré, pour son premier match sous les couleurs de Nanterre, après une longue absence pour blessure, et le jeune Mouhammadou Jaiteh (18 ans), meilleur  marqueur de son équipe avec 8 (!) points, ont eu du mal à contrôler Dejan Musli (10 points, 7 rebonds).

Mais c'est l'ailier Dragan Milosavljevic (26 pts) qui a fait le plus mal à Nanterre. Concentrés en défense, les Franciliens sont revenus à -9 à la 26e minute. Mais l'ailier international Bogdan Bogdanovic (16 points) a aligné deux trois points pour couper leur élan. A partir de là, la JSFN a perdu pied. Dans un quatrième quart-temps vécu comme un calvaire, les Nanterriens n'ont inscrit que 5 points, subissant l'impact des Serbes au rebond (42 à 28) et l'effet de leur terrible maladresse (35% de réussite).

Coupe d'Europe de Basket