Nanterre Partizan
Le joueur de Nanterre Trenton Meacham | EPA/MAXPPP

Nanterre se saborde à Kiev

Publié le , modifié le

Très mauvaise opération pour Nanterre en vue du Top 16 de l'Euroligue. La JSF est passée à côté de son match à Kiev et s'est inclinée 97-87. Les Verts devront battre Fenerbahçe dans le dernier match en espérant une défaite du Partizan Belgrade face au CSKA Moscou.

Comment passer du rêve au cauchemar en quarante minutes. Le Top 16 n'est pas perdu mais tout s'est compliqué dans un non-match. Dos au mur après le succès surprise du Partizan Belgrade à Fenerbahçe jeudi. Nanterre restait maître de son destin. A condition de gagner ce match en Ukraine face au Budivelnik Kiev, déjà éliminé de la compétition. Survoltés face aux grosses écuries de l'Euroligue, les joueurs de la JSF se sont trompés de cible. La JSF ne choisit pas ses matches mais le moindre calibre des Ukrainiens par rapport à Barcelone, Moscou ou Fenerbahçe a peut-être laissé les Nanterriens dans le confort.

Lavrinovic à 29 pts

Les Verts n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes sur le plan défensif. On n'encaisse pas presque 100 points sans laisser des boulevards à l'équipe adverse. Et quand les Lavrinovic (29 pts) et Summers (23 pts) ont la main chaude, la pression se doit d'être maximale. Elle n'y était pas ce soir.  La différence s'est également faite à longue distance. Le Budivelnik a connu une adresse insolente (11/18 à 3 pts avec 61 % de réussite). Côté Franciliens, on a beaucoup arrosé. Pas étonnant dans ce cas-là de prendre l'eau. Malgré quelques bons passages de Jaiteh (14 pts) et David Lighty (20 pts), la JSF a toujours couru après le score.

Un Nanterre moyen

A vouloir revenir trop vite, Nanterre a trop tenté à 3 pts (29 tentés) sans prendre le temps de poser son jeu. Kiev n'a même pas besoin de défendre. Sur ce match, sans ses fondamentaux sur la défense et la solidarité, Nanterre est redevenu une équipe moyenne. Et en Euroligue, ça ne passe plus. C'est arrivé au plus mauvais moment et pourrait bien gâcher les fêtes de fin d'année de la famille Donnadieu.

Coupe d'Europe de Basket