Passave-Ducteil, Blake Ahearn, Nanterre, Kiev
Le Nanterrien Passave-Ducteil à la lutte avec le joueur de Kiev Blake Ahearn | FRANCK FIFE / AFP

Nanterre sauve les meubles

Publié le , modifié le

Nanterre garde intactes toutes ses chances d'aller chercher la qualification pour le tour suivant de l'Eurocoupe après s'être inclinée de quatre points (86-82) en 8e de finale aller contre Kiev mardi à Kaunas, au terme d'une rencontre très engagée où la JSF a parfaitement répondu au défi physique des Ukrainiens.

Délocalisée en Lituanie du fait de la situation à Kiev, cette rencontre mettait aux prises deux équipes qui s'étaient déjà croisées sur la scène européenne, il y a quelques mois pour le compte de l'Euroligue, chacune s'étant alors imposée dans sa salle. Mais cette fois, tous les points comptent car dans cette configuration de match couperet, il suffira aux joueurs de Nanterre de l'emporter de cinq points pour se qualifier.

C'est en calculant aussi sur ces deux rendez-vous que les hommes de Pascal Donnadieu ont livré bataille, en ayant toujours été menés au score, mais sans vraiment décrocher (21-19 après le premier quart-temps, 47-41 à la pause). Certes, ils ont parfois joué à réaction, enchaînant temps forts et temps faibles, et ne parvenant pas toujours à mettre l'intensité défensive nécessaire face à une solide équipe ukrainienne qui a dominé sous les panneaux, à l'image de sa star Lavrinovic. Les champions de France s'appuyaient alors sur les tirs extérieurs qui leur permettaient de rester sur la ligne de flottaison.

Des Verts en bleu de chauffe

Ils ont pourtant connu un gros passage à vide dans le troisième quart-temps, comptant même jusqu'à 14 points de retard, mais encore une fois, réagissant par séquences, et trouvant la mire en longue distance, ils grignotaient le score pour finalement combler une partie de cet écart (66-61, 30e). Dans le même temps, les joueurs du Budivelnik Kiev devenaient plus nerveux, donnant un peu de tension à la fin de match. Nanterre faisait beaucoup de fautes mais réglait enfin en partie ses problèmes défensifs même si quelques errements permettaient à Kiev de garder l'ascendant alors que la JSF était revenue à -4 à une minute quinze de la fin. Une faute anti-sportive sifflée contre les Verts et qui leur coûtaient 4 points supplémentaires, les obligeaient à enfiler le bleu de chauffe pour les dernières secondes. Finalement, grâce à un collectif formidable d'abnégation et de solidarité, Nanterre sauvait les meubles avec cet écart assez minime qu'il lui faudra surmonter mardi prochain au match retour.

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket