Nanterre DeShaun
Thomas Deshaun face à la défense de Moscou | AFP - Yuri Kadobnov

Nanterre implose à Moscou

Publié le , modifié le

Nanterre n'a pas pu réussir l'exploit d'aller s'imposer à Moscou, en perdant pied au fil des minutes avant de s'lncliner (72-60 ) jeudi lors de la 6e journée d'Euroligue. Dans un match extrêmement défensif, les champions de France, sans beaucoup de solutions sous les panneaux, n'ont pas pu rivaliser face à un CSKA qui est monté en puissance.

Tout avait pourtant bien commencé pour la JSF, solide en défense, qui ne laissait que peu de marge de manoeuvres à des Russes qui connaissaient un peu de retard à l'allumage, et s'égaraient dans des actions individuelles. Menés de 5 points après dix minutes (14-9), les hommes d'Ettore Messina, revenu sur les bords de la Moskova dans un club qu'il avait déjà conduit deux fois au titre européen (2006 et 2008), retrouvaient alors leurs vertus collectives.

Trop de ballons perdus

Alors que les Nanterriens avaient toutes les peines du monde à mettre en place leurs systèmes, commettant trop de fautes et commençant à perdre beaucoup de ballons, les Russes se remettaient en ordre de marche, en faisant la loi dans la raquette et aux rebonds. La JSF parvenait à tenir le choc grâce aux tirs à longues distances (45%) mais comptait sept longueur de retard à la pause (33-26 pour le CSKA).

Le 3e quart n'était guère souriant pour Nanterre, qui ne trouvait plus de solutions en perdant encore trop de munitions, prenant des shoots forcés alors que les joueurs du CSKA faisaient la loi dans leurs sorties d'écran et montaient plus facilement au cercle. Avec 26 points inscrits dans cette période, Moscou prenait le large alors que Nanterre implosait (59-41).

Les Franciliens redressaient la tête dans le dernier quart, sous l'impulsion d'un bon Deshaun Thomas (18 pts) en resserrant enfin leur défense,  et prenant quelques risques sur des interceptions réussies. Après une belle séquence et un 10-0 en leur faveur, les Verts faisaient illusion mais leur intensité défensive s'effilochait et les Moscovites, sans s'affoler, faisaient un pas supplémentaire vers leur qualification pour le Top 16.    

Nanterre n'espérait pas grand chose de ce déplacement à Moscou, mais devra analyser les raisons de son passage à vide. Les champions de France peuvent se rassurer sur ce qu'ils ont montré en début de match, et dans les dernière minutes. Ils joueront en partie la suite de leur avenir en Euroligue, deux fois consécutivement à domicile, la semaine prochaine contre Belgrade, puis contre Barcelone.

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket