Nanterre
Nanterre - Fenerbahçe. | BULENT KILIC / AFP

Nanterre, gagner pour y croire

Publié le , modifié le

Opposé à Fenerbahçe ce jeudi (21h00) pour son dernier match de poule en Euroligue, Nanterre n’a pas son destin entre les mains. Pour se qualifier, il faudra gagner et espérer que le Partizan Belgrade ne batte pas le CSKA Moscou.

Réaliser l’exploit et croiser les doigts. Voilà la mission confiée aux joueurs de Nanterre et qui leur permettrait d’accéder au Top 16 de l’Euroligue, un exploit qu’aucun club français n’a atteint depuis Pau en 2007. Pour cela, il faudra prendre le meilleur sur Fenerbahçe, qui n’est autre que le leader de la poule. Mais ce n’est pas tout : en concurrence pour la quatrième et dernière place qualificative avec le Partizan Belgrade, qui le devance au point average particulier, Nanterre doit espérer que les Serbes ne l’emportent pas face au CSKA Moscou.

Intensité défensive 

Pas une mince affaire pour une équipe de la JSF qui semble accuser le coup après un parcours remarquable dans sa poule de l’Euroligue, marqué notamment par une superbe victoire sur le parquet de Barcelone (71-67). Mais alors que les portes du Top 16 semblaient s’être véritablement entre-ouvertes après leur victoire face au Partizan Belgrade (62-61), celles-ci se sont considérablement refermées après l’improbable victoire des Serbes face au Fenerbahçe. Désormais, il faut miser sur un concours de circonstances pour le moins incertain.

Dans une Halle Carpentier chauffée à blanc, les champions de France en titre devront clairement élever leur intensité défensive pour conserver une chance d’aller en Top 16. Mais rien n'est encore perdu pour Nanterre, la balle de match est bel et bien dans le camp du Partizan Belgrade, qui pourra compter sur l’appui de son public mais qui n’a gagné que deux fois à domicile cette saison (face à Nanterre et Kiev). Un motif d’espoir supplémentaire sur lequel on ne "crachera" pas.  

Victor Patenôtre

Coupe d'Europe de Basket