Le joueur de l'Olympiakos Spanoulis
Le joueur de l'Olympiakos Spanoulis sous le panier et en équilibre | AFP - Bulent Kilic

L'Olympiakos respire

Publié le , modifié le

L'Olympiakos le Pirée a mis fin à une série de quatre défaites d'affilée en Euroligue messieurs de basket en assommant Vitoria à domicile (89-59), vendredi lors de la 11e journée du Top 16. Dans cette même poule, le FC Barcelone s'est imposé à Malaga (77-61).

L'Olymiakos, double tenant du titre, s'est ainsi relancé dans la course à  la qualification pour les quarts de finale. Ce succès devant Vitoria, lui permet de se  repositionner à la quatrième place du groupe E - la dernière qualificative pour  le niveau supérieur - à égalité toutefois avec le Fenerbahçe et Malaga, tous  deux battus lors de cette journée. Vassilis Spanoulis, auteur de 14 points, et ses partenaires devront donc  encore batailler pour poursuivre l'aventure. Lors de leurs trois derniers  matches du Top 16, ils se rendront à Malaga puis chez l'Efes Istanbul avant de  recevoir leur grand rival du Panathinaïkos.

Face à Vitoria, hors course, les joueurs du Pirée ont à peu près dominé  dans tous les compartiments du jeu en particulier aux rebonds (39 contre 21  pour leurs adversaires). Ils ont aussi livré une démonstration collective avec  25 passes décisives délivrées dont 9 pour Evangelos Mantzaris. En face, les prestations des Français Thomas Heurtel (3 pts, 7 passes décisives) et Fabien Causeur (7 pts, 3 rebonds) n'ont pas pesé bien lourd.

Barcelone marche sur l'eau 

Dans cette même poule, le FC Barcelone continue de marcher sur l'eau,  demeurant la seule équipe invaincue dans ce Top 16 après une onzième victoire  d'affilée obtenue sur le parquet de Malaga (77-61), grâce notamment au pivot  croate Ante Tomic, auteur d'un double-double (12 pts, 10 rbds). Mais Milan, son dauphin, a encore une petite chance de lui contester la  première place après son huitième succès obtenu dans sa salle contre l'Efes  Istanbul (76-69). Menés pendant quasiment tout le match, les Transalpins ont  inversé la tendance sous l'impulsion de Samardo Samuels (14 pts, 12 rbds).

Dans la dernière rencontre du groupe F, Galatasaray s'est remis un peu à  flot en venant à bout d'un concurrent direct pour la qualification en quarts de  finale, le Bayern Munich (76-69), qui s'était payé le luxe de battre le grand  Real Madrid la semaine dernière.

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket