Limoges-Zagreb
Le Limougeaud Ramel Curry mène le jeu | AFP-Pascal Lachenaud

Limoges débute bien en Euroligue

Publié le , modifié le

Limoges a réussi son retour à domicile en Euroligue en s'imposant lors de la deuxième journée vendredi face aux Croates de Zagreb (71-60). Même s'ils ont un peu baissé de pied dans le dernier quart temps, les champions de France ont fait la course en tête, dans une ambiance de feu, une semaine après leur échec à Tel-Aviv.

Privé de lumière continentale depuis quatorze ans, Beaublanc a repris goût à la fièvre européenne de Limoges qui n'a pas manqué ses retrouvailles à Beaublanc avec l'Euroligue en s'imposant dans une ambiance des grands soirs. Les 6000 personnes ont assuré l'ambiance, comme 10000, la jauge minimale des grands d'Europe que le CSP aimerait redevenir à condition "d'être à la hauteur de ce rendez-vous capital avec le futur du club qu'on est en train de construire", avait indiqué deux heures avant la rencontre le président Frédéric Forte.

Beaublanc, coloré en jaune, clin d'oeil à la couleur des maillots portés par les champions d'Europe 1993, n'a pas failli à sa réputation de bastion assourdissant, jouant à plein son rôle de 6e homme lors d'une série royale des siens (14-0 en 4 minutes) qui a mis ses favoris sur la bonne voie (22-8, 8) d'un succès attendu. Dans cette furia, portant le pivot Fréjus Zerbo (7 pts) et ses coéquipiers, rien ne pouvait leur arriver et les joueurs du CSP atteignaient la pause avec dix points d'avance (41-31) et la certitude du travail bien fait.

En deuxième période, le manque d'expérience peut-être mais aussi la fatigue et l'adrénaline leur permettaient moins d'être tranchants sous le panier, et ils perdaient un peu plus de ballons, mais les Croates ne parvenaient pas à revenir dans la partie, malgré l'adresse de Babic. Porté par Westermann (6 passes décisives) et Boungou-Colo (17 points), mais surtout un collectif solide, le CSP a su gérer son écart, qui ne retomba jamais sous les cinq point, les artilleurs longue distance de Limoges prenant le relais quand il le fallait puis la défense, beaucoup plus hermétique au retour des vestiaires. La bonne récolte aux rebonds a aussi permis aux coéquipiers d'Amagou de profiter de quelques courses productives au score (51-34, 25e) et d'asseoir leur emprise définitivement contre des Croates qui jetèrent en vain leurs forces jusqu'au bout dans la bataille pour réduire l'écart en vue du match retour qui devrait valoir cher fin novembre.  

Christian Grégoire

Coupe d'Europe de Basket