Asvel, Lighty, Jackson, Green, Andersen, Sy
Le cinq majeur de Villeurbanne Green, Jackson, Lighty, Andersen, Sy | PHOTOPQR/LE PROGRES

Euroligue: Villeurbanne jouera le dernier ticket

Publié le , modifié le

Au terme d'un match intense et disputé, Villeurbanne a fait chuter Strasbourg dans le tournoi de qualification pour l'Euroligue disputé à Ostende (74-65). L'Asvel jouera sa place dans la plus belle des compétitions européennes ce soir en finale contre Kaunas (20h30). Porté par ses recrues-phares, l'armada verte a fait la différence dans le dernier quart-temps.

Dans une salle d'Ostende quasi-vide où l'on pouvait entendre crisser les chaussures et crier les coaches, Villeurbanne a prouvé qu'il avait les moyens de ses ambitions. Dans le dernier quart-temps, tandis que  Strasbourg n'avait pas encore rendu les armes, Lighty et Green, deux des recrues majeures de l'Asvel cet été ont sorti le bazooka. Leurs tirs primés respectifs ont sonné le glas des espoirs des hommes de Vincent Collet et offert un aperçu de leur classe (70-60, 38e). Moins forts sur le papier, les Alsaciens ont pourtant tenu la dragée haute à l'équipe qu'ils retrouveront mardi en clôture de la 1ère journée de ProA. Au coeur du troisième quart-temps, leur agressivité défensive, déjà essentielle dans leur succès sur Riga au 1er tour, a déboussolé l'armada verte.

Un match de recrues

Venu aux côtés de son sélectionneur chez les vice-champions de France, l'international français Ali Traoré a été à la hauteur de sa réputation (14 points). Ses coups de griffe comme ceux de Leloup, Diot et Campbell ont offert à la Sig huit points d'avance (49-41, 28e). Bousculé par un collectif strasbourgeois étonnamment rôdé, Villeurbanne a renversé la vapeur en s'appuyant sur ses individualités. Lui aussi arrivé cet été, le tireur d'élite américain Travis Bader n'a pas mis longtemps à justifier son surnom de Monsieur Triple (10 pts à 3/3 à trois points). Dans le corner, le joueur détenant le nombre de tirs primés inscrits en NCAA a planté deux banderilles pour remettre les siens dans le droit chemin (52-49, 30e). 

Avant ce double coup de grisou en forme de réveil, l'Asvel avait pris l'avantage au tableau d'affichage, sans jamais réussir à décramponner son adversaire. Un défaut qu'il faudra gommer pour espérer décrocher sa place pour l'Euroligue demain et bien figurer dans le groupe A dans la compétition si tel est le cas. Dans le premier quart-temps, l'amour de poignet de Bader avait déjà tenté de lancer sa formation en creusant un petit écart (17-12, 8e). Mais la Sig avait du répondant. Comme Villeurbanne, elle a réussi son marché d'été. Les nouveaux Howard (10 pts, 10 rbds) et Dragicevic (9 pts) ont pris les choses en main en début de deuxième quart-temps pour remettre Strasbourg devant (22-21, 13e). 

L'Amiral reprend la barre

Jaloux de la réussite de leurs alter-ego, les derniers arrivés dans le club 17 fois champion de France n'ont pas été en reste. Pour démontrer à Pierre Vincent qu'il ne s'était pas trompé, les David, Andersen (10 pts, 7 rbds) et Lighty, ont déclenché la bataille des recrues. L'intérieur australien, ancien joueur de la... Sig  a provoqué une technique pour flopping, obtenu un panier+faute et marqué à trois points pour donner de l'air à ses partenaires avant la mi-temps (28-24, 16e). Son couteau suisse de compère américain a lui préféré briller tout au long du match, à l'image de son tir primé décisif à quatre minutes du terme (13 pts, 12 rbds). Toutefois, la véritable révolte n'est pas venu d'une tête fraîche mais bien d'un ancien.

Alors que le jeune Toupane avait remis Strasbourg en tête d'un maître tir, Amara Sy a ressorti le costume d'Amiral. Celui qui entame sa huitième saison au club a enchaîné trois paniers d'affilée pour calmer les ardeurs alsaciennes (58-53, 34e). Nivins, pivot subtilisé au rival palois a pris le relais avec quatre points consécutifs pour faire valoir son statut de deuxième évaluation de ProA la saison dernière (12 pts, 5 rbds). Son compatriote Lighty lui a volé la vedette. Puis, un autre enfant du pays de l'Oncle Sam s'est attiré les feux de la rampe. Prépondérant dans le titre de champion de France du CSP Limoges la saison dernière, Taurean Green a porté le coup fatal. Le meneur US a le niveau pour aller voir plus haut (15 pts, 12 pd). Son équipe aussi. A elle de ne pas manquer la dernière marche russe pour y parvenir. 

Jerome Carrere

Coupe d'Europe de Basket