Ricardo Greer (Strasbourg-Bamberg)
Ricardo Greer a réussit son meilleur match de la saison | FREDERICK FLORIN - AFP

C'est fini pour Strasbourg

Publié le , modifié le

Strasbourg a perdu tout espoir de figurer dans le Top 16 en s'inclinant face au Real Madrid (79-66) en Espagne, malgré une belle résistance en fin de match vendredi lors de la 9e journée de l'Euroligue messieurs de basket. Le club alsacien était contraint à un immense exploit pour conserver une infime chance de qualification. Mais Ricardo Greer et ses partenaires ont subi la rude loi de l'ogre madrilène et de son armada de vedettes.

Nikola Mirotic a fait mal aux vice-champions de France en titre en marquant  22 points et captant six rebonds. La vedette de Strasbourg Alexis Ajinça s'est  lui montré un peu décevant (10 pts, 4 rbs).  Bien emmenés par Antoine Diot (17 points), la SIG a d'abord limité la casse  pour être menée de seulement trois points après dix minutes de jeu (19-16). Puis le leader invaincu du groupe B et finaliste de l'Euroligue la saison  passée a accéléré le jeu pour donner le tournis aux Strasbougeois complètement  submergés dans le deuxième quart temps, perdu 34 à 16. L'intérieur américain Marcus Slaughter, d'abord, portait l'avance des  Madrilènes à +13 (32-19) puis Felipe Reyes enfonçait le clou (47-28) avant que  Mirotic, n'ajoute sa pierre à l'édifice sur deux lancers francs (53-32).

Au retour des vestiaires, la situation ne s'arrangeaient pas pour les  visiteurs. Les Espagnols continuaient de dérouler leur basket à l'image de  Sergio Rodriguez servant la star Rudy Fernandez devant des Strasbourgeois  apathiques (57-34). Le même Fernandez assommait un peu plus ses adversaires en réalisait un tir  primé (60-54), son deuxième de la partie. Forts de leur nette domination à  l'issue du troisième quart (67-42), les Madrilènes ont ensuite levé le pied. Les Alsaciens montrait alors un sursaut d'orgueil et beaucoup de fierté  pour revenir à -13. Ils réalisaient d'abord un 6-0 conclu par un panier de Paul  Lacombe (69-52). Tim Abromaitis confirmait cette bonne phase d'un shoot  derrière l'arc pour grignoter encore un peu de retard (69-55), suivi quelques  instants plus tard par Alexis Ajinça, auteur d'un dunk (75-62). Mais le Real  avait déjà fait le nécessaire.

AFP

Coupe d'Europe de Basket