Villeurbanne-Strasbourg
Chris Wight à la lutte avec Alexis Ajinça | LE PROGRES - Joël Philippon

C'est bientôt fini pour Strasbourg

Publié le , modifié le

Strasbourg a perdu ses dernières illusions dans l'Euroligue messieurs de basket, en subissant une cinquième défaite consécutive, sur le parquet de Milan (83-72), vendredi lors de la 5e journée. Seule parmi les 24 clubs engagés à ne pas avoir encore remporté le moindre succès, la SIG est virtuellement éliminée dès la fin des matches allers de cette phase de poule.

Même si mathématiquement rien n'est définitif, il lui faudrait maintenant  un authentique miracle pour poursuivre sa route vers le Top 16, auquel plus  aucun club français n'a accédé depuis Pau-Orthez en 2007. Largement dominés lors de leurs précédents matches, les Alsaciens ont bien  résisté en Lombardie, faisant preuve de solidarité et de vaillance. Plusieurs  fois à la limite de la rupture, ils sont sans cesse revenus et n'ont lâché que  dans les toutes dernières minutes. Mais la différence de talent individuel a fini par faire basculer le match  en faveur de Milan qui, sans être l'un des ténors du continent, dispose d'un  effectif très complet. Les Strasbourgeois, avec une défense mieux en place que lors des rencontres  précédentes, ont limité les dégâts en première période avec un Alexis Ajinça  encore une fois omniprésent (8 points, 9 rebonds à la pause).

La SIG a encore craqué

Courant tout de même sans cesse après le score (28-34, 20e), les Alsaciens  ont répondu du tac au tac dans le troisième quart-temps (23-23), avec une  attaque plus productive. Mais, péchant toujours dans les détails, ils ont aussi laissé passer  plusieurs occasions de vraiment faire douter les Italiens, Keith Langford (25  pts) leur faisant très mal à trois points. Ajinça, meilleur marqueur de la compétition, étant mieux contenu (16 pts,  11 rds tout de même au final), Strasbourg a d'abord eu du mal à installer son  jeu d'attaque dans le dernier quart-temps. Deux tirs en tête de raquette de Romain Duport et un tir primé de Louis  Campbell (17 pts, 5 rds, 3 passes décisives) ont toutefois ramené les  Strasbourgeois à deux points (60-62, 34e). Mais les Italiens, un peu dilettantes par instant, ont vite repris leurs  distances, grâce notamment aux tirs à longue portée de David Moss (13 pts).

AFP

Coupe d'Europe de Basket