Joey Dorsey (FC Barcelone)
Joey Dorsey (FC Barcelone) | RAFA RIVAS - AFP

Barcelone continue sur le même rythme

Publié le , modifié le

Barcelone, toujours aussi irrésistible, a signé une septième victoire en autant de matches, à Vitoria (80-68), jeudi lors de la 7e journée du Top 16 de l'Euroligue messieurs de basket.

A mi-parcours, les Catalans sont très bien partis pour accéder aux quarts  de finale dans le groupe E, sauf à complètement s'effondrer sur les derniers  matches. Le Barça est la seule équipe invaincue dans ce Top 16. Au Pays basque, les Barcelonais ont démarré tambour battant avec 27 points  inscrits lors du premier quart-temps. Curieusement, ils ont éprouvé les pires  difficultés lors des dix minutes suivantes, avec seulement 6 points marqués.

Mais l'attaque catalane a vite retrouvé ses marques, Ante Tomic réussissant  un festival sous les panneaux (24 points, 9 rebonds), avec le concours d'Erazem  Lorbek (12 pts). Derrière l'invincible Barça, Milan et le Panathinaïkos Athènes ont réussi  la bonne opération du jour. Les Italiens, étonnants depuis le début de ce top 16, ont nettement dominé  Malaga (70-59). Le Milanais Keith Langford s'est encore révélé inarrêtable (29  pts). Le Pana, pour sa part, a remporté (66-62) le derby toujours très attendu  contre son grand rival de l'Olympiakos Le Pirée, le double tenant du titre. Les deux équipes étaient encore à égalité à 1 min 45 sec de la fin. Mais  l'Olympiakos s'est montré maladroit, à l'image d'un Vassilis Spanoulis limité à  6 pts. Et le Pana a assuré sa victoire sur la ligne des lancers francs. Milan et les deux clubs grecs sont à égalité à la deuxième place avec trois  victoires de retard sur Barcelone.

Dans le groupe F, le Partizan Belgrade est quasiment définitivement hors  course pour la qualification, après sa défaite à domicile devant Galatasaray  (70-78). Bogdan Bogdanovic (23 pts, 6 rds) et Joffrey Lauvergne (15 pts, 15 rds) ont  porté le Partizan, mais en vain. Les pertes de balles (14 à 8) ont coûté très  cher aux Serbes.

AFP