Gravelines
Reynolds Jr au shoot | Maxppp

Cinq pour deux places

Publié le , modifié le

Outre le duel pour la première place entre Gravelines et Chalon, la fin du championnat de ProA va surtout valoir pour la lutte pour les play-offs. A ce jour, et avant la 29e et avant-dernière journée de la phase régulière vendredi et samedi, ils sont cinq à se disputer deux places. Autant dire que pour beaucoup, la saison risque d'être déjà terminée.

Dans cette perspective, deux matches sont d'une extrême importance: celui qui va opposer Roanne à Nanterre et Dijon à Cholet, quatre formations parmi ce quintet de prétendants. La Chorale, qui reste sur un "carton" concédé au Havre, et dont la saison a été marquée par une irrégularité chronique et un jeu offensif appauvri depuis le remplacement de Jean-Denys Choulet par Luka Pavicevic, n'a plus le droit de se trouer. Surtout à domicile, face à un promu qui s'était imposé à l'aller, accentuant à ce moment là la tension dans le camp ligérien. Les joueurs des Hauts-de-Seine ne peuvent plus maintenant se cacher ni se prévaloir de leur rôle d'oustider surprise. Pour Dijon, face à des Choletais décevants, c'est le moment ou jamais. Partout on a sorti la règle à calcul. Il  reste cinq équipes pour deux  places avec donc, dans l'ordre, Roanne, Nanterre, Dijon, Strasbourg et Cholet, qui compte un match en moins. On y verra déjà beaucoup plus clair samedi. Mais dans chaque équipe on sait que la meilleure solution pour s'en sortir reste encore de s'imposer. Compte tenu des matches à l'affiche, il y aura forcément des déçus. 

Paradoxalement, la tâche sera peut-être plus facile pour le cinquième larron. Strasbourg se rend en effet à Orléans qui, assuré de finir dans le Top 4 et d'avoir l'avantage du terrain en quarts de finale, jouera sans pression ses deux derniers matches face à l'équipe alsacienne d'abord puis Poitiers pour conclure. Le Mans sera quasiment certain de compléter le quatuor de tête en dominant Pau-Orthez. Le champion en titre de Nancy, qui n'a plus gagné depuis le mois de mars, va d'abord  à Poitiers (avant de recevoir Dijon)  pour assurer le coup. Le Paris-Levallois reste également bien placé aussi malgré deux derniers matches difficiles face à Gravelines et au Mans. 

Chalon doit faire un sans faute

Gravelines justement, et Chalon, sont assurés de finir aux deux premières places et donc d'avoir l'avantage du terrain en play-offs jusqu'à la finale. Finir la saison régulière en tête ne constitue en revanche pas un enjeu puisque la pole position n'offre, contrairement au passé, aucune récompense. Mais Gravelines, qui peut définitivement valider sa première place samedi en prolongeant sa série de dix victoires consécutives aux Parisiens,  ne crachera pas dessus avant de recevoir Chalon lors de la dernière journée le 16 mai pour une finale avant l'heure, et en tout cas pour le leadership. Pour encore  espérer coiffer le BCM, Chalon, qui compte un match en retard, doit remporter ses trois dernières rencontres et miser sur deux défaites des Nordistes. Cela paraît donc très compliqué. De leur côté, Le Havre (sur le parquet d'une équipe de Hyères-Toulon depuis longtemps condamnée et pour qui la saison a dû semblé très longue) et Poitiers seront surtout soulagés d'avoir échappé au pire.

Ces deux équipes évolueront dans des matches sans grand, si ce n'est celui de tenir leur rang pour avoir un rôle d'arbitres dans ce championnat. Ce sera aussi le cas de Villleurbanne qui se rendra à Chalon pour réussir "un coup". Mais cela paraît peut probable tant l'ASVEL semble perturbée par sa saison ratée. Il lui faudra réfléchir aux raisons de cet échec pour tenter de rebondir l'année prochaine..