Euroligue Cholet Houmounou
Le Choletais Houmounou | AFP - Fabio Muzzi

Cholet/Chalon, choc au sommet

Publié le , modifié le

Cholet a l'opportunité d'asseoir un peu plus sa domination en tête de la ProA en recevant Chalon, 2e du classement, vendredi en match avancé de la 26e journée. Une victoire des champions sortants leur assurerait pratiquement la 1re place à l'issue de la saison régulière, avantage non négligeable pour les play-offs. Mais les Choletais, performants depuis qu'ils ont quitté l'Euroligue, se veulent prudents.

Car on n'oublie pas du côté des joueurs des Mauges que les Chalonnais sont les seuls à les avoir battu cette saison sur leur parquet du Colisée. D'abord en Coupe de France en mars, sur une toute petite marge (75-73) au terme d'un match très physique, voire tendu, mais aussi un peu plus tôt, en janvier, en championnat, cette fois plus largement (92-69), peu après l'élimination de Cholet au seuil du Top 16 d'Euroligue. Les hommes de Kunter étaient alors sérieusement émoussés. Depuis, ils ont repris du poil de la bête et ont retrouvé un collectif efficace. Ce qui leur a permis d'enchaîner les succès et se repositionner très sérieusement comme candidats à leur propre succession.

L'entraîneur des champions de France, toujours privés de Fabien Causeur, sait que pour ce sortir de ce match et afficher vraiment des ambitions, ses joueurs devront tenir le rythme et se montrer agressifs en défense."Contrairement à nos précédents matches, nous ne pourrons pas nous contenter de livrer le minimum syndical pour gagner. Il nous faudra notamment stopper le jeu rapide de Chalon, une équipe qui nous pose traditionnellement problème", assène Erman Kunter.

Chalon, qui reste sur trois défaites de rang à l'extérieur en Championnat (Hyères-Toulon, Limoges, Gravelines) se sait attendu au tournant. L'équipe bourguignonne a besoin de se rassurer pour voir un peu plus loin en championnat. "Cholet nous promet l'enfer. Si on arrive à gagner, ce serait excellent...Maintenant, à moins que Cholet ne s'écroule, je ne pense pas à la première place, mais plutôt à la deuxième, pour avoir l'avantage du terrain en demi-finale des play-offs", confie le coach bourguignon Gregor Beugnot. 
L'Elan Chalonnais, qui a repris un peu de couleurs en battant Orléans, s'attend donc à une rude bataille, qu'il devra livrer pour rester au moins dans le premier carré, face à des Choletais qui entendent bien verrouiller dès à présent une première place plus que symbolique.  

La course au play-off est ouverte

Dans la course à la qualification, l'incertitude demeure encore pour quelques fortes du basket français. Si Villeurbanne après un début catastrophique a réussi à redresser la barre pour se hisser à la 7e place, mathématiquement sa place dans le Top 8 n'est pas encore assurée .D'autant que les hommes de Ghrib, qui restent sur un douloureux revers à domicile contre Vichy en Coupe de France, n'affichent pas une sérénité à toute épreuve. Une victoire samedi contre Le Havre devrait certes leur permettre de faire un pas de plus mais les Normands, qui sont aussi toujours en course pour les play-offs, entendent bien défendre leur chance même s'ils ne sont pas très performants à l'extérieur.

Le Mans est aussi en position très délicate. Déjà battus 14 fois cette saison, les Manceaux sont rentrés dans le rang. Et pourtant, ils peuvent encore espérer se qualifier. Mais là aussi la tâche plutôt compliquée puisqu'ils se rendent à Orléans n'est qu'à un point et affiche les mêmes ambitions. Pour Strasbourg, les dernières chances de qualification passent par un succès à Poitiers; mais les Poitevins ont bien l'intention de s'éloigner de la zone rouge alors qu'ils ne comptent qu'un point d'avance sur le premier relégable Vichy, lequel affiche un regain de forme depuis quelques semaines, qui peut lui permettre d'espérer s'en sortir in extremis. Cela passe par une victoire à la maison contre Hyères-Toulon. A la même hauteur due Poitiers, Paris-Levallois se déplace à Gravelines.

Dernier grand nom en position délicate: Pau-Orthez. Les Béarnais se sont longtemps battus pour assurer leur maintien. Maintenant que c'est chose faite, ils visent un peu plus haut. Ils espèrent réaliser un bon coup face à Roanne qui vient certes de dominer Gravelines, mais connaît tout de même depuis quelques semaines une période un peu plus compliquée. A moins qu'ils ne subissent le vrai réveil de la Chorale.  A Pau, quoi qu'il arrive, on se satisfait certes déjà du maintien, ce qui n'est jamais facile pour un promu. Limoges peut en mesurer justement la difficulté. Et le déplacement à Nancy n'est pas fait pour arranger les choses du CSP.