Euroligue Cholet Houmounou
Le Choletais Meredis Houmounou en action | AFP - Fabio Muzzi

Cholet prend la leçon

Publié le , modifié le

Cholet s'est incliné lourdement sur le parquet de Sienne (76-44) jeudi lors de la 1re journée d'Euroligue. Les champions de France, sans doute pas vraiment armés pour l'Europe, ont subi la leçon. Indigents en attaque, débordés en défense, ils ont tenu le choc à peine une mi-temps, avant de sombrer dans tous les compartiments du jeu. Ils vont devoir se remettre en question s'ils ne veulent pas tout à fait rater leur rendez-vous européen.

Onze ans après sa dernière et unique campagne sur les sommets européens,l'équipe des Mauges n'a fait illusion que l'espace d'un quart-temps, ledeuxième, où un bel investissement défensif à momentanément freiné le quadruple champion d'Italie, un habitué des altitudes supérieures. Pour le reste, les Choletais ont beaucoup souffert, un peu moins qu'à Gravelines samedi (-36), mais butant d'abord sur des petits détails avant d'exploser complètement dans les dix dernières minutes (4 points marqués!).
Après seulement cinq minutes, il était déjà évident que les champions de France allaient passer une soirée difficile (4-16). Grâce à un bon FabienCauseur et un gros effort en défense, ils revenaient pourtant à hauteur pourégaliser à deux reprises autour du quart d'heure de jeu. Mais quelques rebonds égarés par-ci, deux oublis en défense par là et Sienne pouvait s'appuyer sur un triplé de Carraretto juste avant la pause pour s'envoler et prendre rapidement une douzaine de points d'avance. La cause était déjà entendue.

Car, fonctionnant plutôt en réactions sporadiques jusque là,  Cholet n'avait alors plus les munitions pour revenir dans les roues italiennes, restant scotché à distance respectable de Sienne où Bo McCalebb, venu de Belgrade cet été, a tout de suite apporté son énorme punch en attaque. Pire. Incapables de trouver des solutions en attaque (aucun joueur à plus de dix points), limités par leur taille et leur physique, les joueurs d'Erman Kunter ont fini par couler complètement dans le dernier quart-temps.

Cette défaite, même lourde, n'a cependant rien d'un drame tant elle était anticipée sur la feuille de route des Français. Ce ne sera pas forcément plus facile la semaine prochaine lors de la réception de Barcelone, le tenant du titre. Cholet lorgne plutôt vers les deux journées suivantes et ses rendez-vous avec Vilnius et Zagreb, ses deux véritables concurrents dans l'optique du Top 16. Mais pour s'en sortir, même a priori face à ces deux équipes qui semblent les plus faibles du groupe, il leur  faudra montrer un tout autre visage. En attendant, il s'agit de faire le dos rond et d'emmagasiner de l'expérience. Et surtout il leur faudra s'appuyer sur des systèmes offensifs performants, sous peine de ne faire qu'une courte apparition dans cette Euroligue.

Christian Grégoire