Euroligue Cholet Houmounou
Le Choletais Meredis Houmounou en action | AFP - Fabio Muzzi

Cholet le mors aux dents

Publié le , modifié le

Cholet n'a pas le choix. Pour éviter une 3e défaite consécutive en Euroligue et la litanie classique du niveau médiocre du basket français qui n'a plus qu'un représentant dans l'épreuve phare continentale, l'équipe des Mauges doit impérativement préserver ses chances de qualification au Top 16 en battant Vilnius ce jeudi à La Meilleraie.

Les Choletais doivent confirmer leur regain de forme en disposant des Lituaniens à domicile. Un échec serait en effet rédhibitoire pour les hommes d'Erman Kunter. Vilnius est un concurrent direct de la formation rouge et blanche et l'une des trois équipes du groupe C à ne pas avoir remporté la moindre victoire (avec également Zagreb). Comme les quatre premiers seulement se qualifient pour la deuxième phase de cet Euroligue, la victoire s'avère indispensable pour un Cholet qui monte doucement en puissance après un début d'automne horrible (carnage à Sienne, 76-44).

Cholet a ainsi confirmé samedi à Vichy ses bonnes dispositions montrées contre l'Entente Orléans et surtout face à Barcelone, malgré la défaite (84-77), la semaine dernière en Euroligue. Mejia (21 points contre Vichy après ses 17 unités face au Barça) revit et le collectif se met au diapason, comme s'il avait digéré le départ de Michael Gelabale. Causeur prend de l'assurance au fil des rencontres, Vebobe s'affirme, et les étrangers retrouvent du "peps" à l'image de Falker, Robinson (16 pts contre Barcelone), Avdalovic (12 pts) et le talentueux Nelson (25 pts en deux matches). Mamoutou Diarra n'a pas encore totalement pris ses marques mais ses progrès sont manifestes au fil des jours. Reste à ne pas galvauder ce qui constitue probablement la dernière chance du Champion de France en titre.

"Ces matches contre nos concurrents directs sont importants pour nous,  particulièrement à domicile, résume "coach" Kunter. On ne peut pas  les laisser filer, même si en cas de revers tout resterait possible derrière.  Mais l'idéal serait que l'on ait un peu de marge avant d'affonter Fenerbahçe  Istanbul et ensuite Sienne en match retour." Ce qui ne sera pas du luxe avant "un match  très physique, plus que contre Sienne", selon Kunter qui doit gérer dix jours  particulièrement denses au niveau du calendrier. Cholet jouera en effet deux semaines d'affilée le jeudi en Euroligue et le  samedi en ProA où les deux chocs face à Villeurbanne et Le Mans pourraient eux  aussi peser lourd pour la suite de la saison.